Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Comment les moustiques arrivent-ils à nous détecter ?

Publié par MaRichesse.Com sur 9 Juillet 2016, 17:26pm

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #SCIENCE

Comment les moustiques arrivent-ils à nous détecter ?
Pourquoi les moustiques nous piquent-ils ? Qu’est-ce qui les attire chez nous, les hommes ? Et comment s’en prémunir ?

Chaque année, aux beaux jours, les moustiques s’installent dans nos maisons et nous laissent des souvenirs de leur passage sur la peau. Ces insectes piqueurs sont sans doute moins bien connus que l’on ne pourrait le penser. « Il existe en fait plus de 3 500 espèces de moustiques différentes », précise Gérard Duvallet, entomologiste et professeur émérite à l’université Paul Valery de Montpellier. Toutes ne transmettent pas des pathogènes, qui peuvent se transformer en maladie comme la dengue ou le chikungunya. Heureusement. Et toutes ne se nourrissent pas non plus du sang des hommes. » Certaines espèces préfèrent ainsi pomper le sang des oiseaux ou d’autres mammifères.

Oui, mais pourquoi sont-ils friands d’hémoglobine ? « S’ils se nourrissent de sang, c’est pour permettre la reproduction et la maturation de leurs œufs, explique le spécialiste des insectes.C’est le cas uniquement des femelles. Les mâles vont aller se nourrir dans les fleurs pour récupérer du sucre. Ils participent un peu en cela à la pollinisation. »

 

(Photo : Wikimédia)

 

La salive facilite la prise de sang

Pour récupérer le sang, ils piquent leur proie avec leur bouche en forme d’aiguille creuse et sucent le sang. Lorsqu’ils nous piquent, ils injectent également de la salive. « Cette salive est importante pour le moustique car c’est un anticoagulant. Ce qui facilite la prise de sang », détaille Gérard Duvallet. Elle a aussi une fonction anesthésiante. Ainsi on ne sent souvent même pas lorsque l’on est piqué. Mais la salive peut aussi créer des réactions allergiques : les fameux boutons, plus ou moins importants et plus ou moins urticants en fonction de la sensibilité de chacun.

Transpiration et respiration

Avant de causer des boutons, le moustique doit encore trouver l’oiseau ou le mammifère qu’il souhaite piquer. Pour y arriver, il se fie à son odorat. « Certaines odeurs attirent les moustiques, notamment celle de la transpiration, pointe le spécialiste. Plus précisément c’est l’acide lactique que contient notre transpiration ». Autre aimant à moustique : nos hormones.« Certains chercheurs affirment que les femmes sont davantage piquées à un certain moment de leur cycle menstruel. » Cela s’explique aussi car la température du corps pendant le cycle peut varier légèrement. Et les moustiques aiment la chaleur. Le 37° de notre corps leur plaît bien.

Ces insectes raffolent aussi du CO2 que l’on dégage lorsque l’on respire. « D’ailleurs, certaines villes utilisent des pièges qui diffusent du dioxyde de carbone pour attirer les moustiques. » C’est le cas notamment dans le village du Sambuc, près d’Arles.

 

(Photo : DR)

 

Les bracelets, les porte-clés… cela ne marche pas

La nuit, il nous trouve ainsi facilement grâce à cette odeur. Et si l’on dort sous une moustiquaire, gare aux trous. Les moustiques les repèrent et s’y faufilent jusqu’à nous. Pour leur échapper, outre la moustiquaire et les manches longues, « la seule solution sont les répulsifs cutanés », explique l’entomologiste aussi auteur de « Protection personnelle anti-vectorielle » (Editions IRD).

En Europe, quatre molécules sont utilisées dans ces produits. Il ne faut en pulvériser que sur les zones extérieures, les mains, les pieds. Mais pas besoin de s’en tartiner tout le corps. Cela va créer un nuage répulsif. « Les bracelets anti-moustiques, les porte-clés anti moustiques ne marchent pas, prévient-il. Ni même les applications sur les smartphones qui prétendent éloigner le moustique. » 

 Source

 

Commenter cet article

Archives