Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Ces hommes qui se mettent au service de sa majesté Ronaldo

Publié par MaRichesse.Com sur 10 Juillet 2016, 04:57am

Catégories : #SPORTS, #PEOPLE

Ces hommes qui se mettent au service de sa majesté Ronaldo

Outre la star portugaise que tout le monde connaît, la sélection de Fernando Santos peut compter sur d'autres éléments clés.

 

 

Ricardo Quaresma, l'espoir déchu

On lui avait prédit une immense carrière. À la hauteur de celle de son complice à ses débuts au Sporting Lisbonne, Cristiano Ronaldo. Il n’en est rien. Les années passent, mais Ricardo Quaresma en est toujours au même point. Ou presque. A trente-deux ans, on attend toujours le réveil du joueur de Besiktas. Pour beaucoup, cette renaissance parait illusoire. Mais les qualités intrinsèques du garçon nous obligent à y croire, encore et toujours. Parce que Ricardo Quaresma est un dribbleur pur-sang, un virtuose à la technique soyeuse et aux pieds de velours. Gestes de grande classe, centre tendu de l’extérieur du pied, sombrero, avec « O Cigano », tout y passe. Et pourtant. Il aurait légitimement pu prétendre au Ballon d’Or si son dilettantisme n’avait pas pris le dessus sur son talent. Mais aujourd’hui, Quaresma est un énorme gâchis, passé sans succès par Barcelone, Chelsea ou l’Inter de Milan. Pour l’instant, son Euro est à l’image de sa carrière : en dents de scie. Capable du meilleur, sa prestation face à l’Autriche en atteste, comme du pire. Mais sur un match, qui plus est une finale, Quaresma est capable de tout emporter sur son passage. Et de prendre, enfin, son envol.     

 

Renato Sanches, le génie n’a pas d’âge

À seulement dix-huit ans, le talent du gamin est immense. Et ça, Guy Roux ne peut pas le nier. Renato Sanches n’a pas fini de faire parler de lui et c’est tant mieux. Remplaçant au début de l’Euro, inexpérience du haut niveau oblige, l’ancien du Benfica s’est très rapidement rendu indispensable dans l’entrejeu portugais. Au point d'être considéré, non pas comme une révélation, mais bien comme l'un des meilleurs joueurs de la compétition. Au côté de Joao Moutinho, Adrien Silva, Joao Mario, Danilo Pereira, André Gomes ou William Carvalho, Renato Sanches rayonne, et fait l’étalage de son infini talent. Travailleur acharné à l’activité incessante, Renato Sanches est un milieu box-to-box qui rappelle étrangement Clarence Seedorf dans sa gestuelle. Transféré au Bayern Munich pour une somme pharaonique(35 millions d’euros, hors-bonus), Sanches va se voir propulser l’an prochain dans une constellation de stars. Mais cela ne devrait pas trop l’effrayer. Parce que, lui aussi, n’est pas loin d’en être déjà une.   

 

Raphaël Guerreiro, le gamin du Blanc-Mesnil

Dimanche, au moment des hymnes, Raphaël Guerreiro ressentira forcément un petit pincement au cœur. Il ne pourra s’empêcher de retenir ses émotions, lorsque la Marseillaise retentira dans les travées du Stade de France. Un moment forcément particulier, pour le natif du Blanc-Mesnil. Avec Adrien Silva et Anthony Lopes, l’ancien Lorientais forme le trio francophone de la Seleçao. Si son choix de porter le maillot du Portugal peut faire débattre, ses prestations lors de l’Euro, elles, sont sans équivoque. À l’instar de Samuel Umtiti, l’été de Raphaël Guerreiro est en train de virer au conte de fées.  Un transfert chez un cador du Vieux Continent, le Borussia Dortmund, suivi d’une finale d’un championnat d’Europe dans la peau d’un titulaire. À vingt-deux ans, Guerreiro ne pouvait pas rêver mieux. Au fil de la compétition, l’ex-Caennais s’est rapidement imposé comme un élément incontournable de la défense portugaise. Ses montées incessantes pour apporter du surnombre dans le camp adverse et sa rigueur défensive ont tapé dans l’œil de son sélectionneur, Fernando Santos. Aujourd’hui, la concurrence avec Eliseu sur le flanc gauche de la défense ne fait même plus débat. 

 

André Gomes,  le crack de Valence

En Espagne, on se l’arrache. La rivalité entre le Real Madrid et le FC Barcelone ne se limite pas qu’au simple terrain. On en a désormais la certitude. En coulisse, aussi, on se chamaille. Avec André Gomes, les deux mastodontes de la Liga vont se déclarer une guerre ouverte. Qui va décrochera le gros lot ? On ne sait pas encore. Ce que l’on sait en revanche, c’est que le montant de son transfert pourrait se situer autour de 60 millions d’euros. Si l’on en croit la théorie de la valeur marchande, le prix en dit long sur le potentiel du joueur formé au Benfica. Depuis son transfert à Valence en 2014, André Gomes a pris une tout autre dimension. Le natif de Porto a changé de galaxie, pour le plus grand bonheur des yeux. Majestueux, impressionnant de maîtrise balle au pied et capable de faire jouer ses partenaires à merveille, le Valencien est un crack qui récite sa partition à la perfection. A vingt-deux ans, André Gomes est à l’aube d’une carrière qui s’annonce somptueuse. À Madrid, à Barcelone, ou ailleurs. 

 Source

 

Commenter cet article

Archives