Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Animateur à 11 ans, DG à 35 ans

Publié par MaRichesse.Com sur 10 Juillet 2016, 10:52am

Catégories : #PEOPLE, #CANADA

Animateur à 11 ans, DG à 35 ans

À l’âge où l’on joue aux blocs Lego et au superhéros, un enfant de Lanaudière s’amusait, lui, à faire de la radio. Travailleur acharné, il est maintenant directeur général de la station communautaire CFNJ à 35 ans.

Bellemare
 

«Je demandais à mes parents de passer en auto devant les bureaux des stations de radio et j’espérais entrevoir les studios et les animateurs de l’époque», raconte Nicolas Bellemare, originaire de Saint-Étienne-des-Grès, en Mauricie.

Dès l’âge de 6 ans, à la fin des années 80, le garçon écoutait toutes les stations de radio de sa région et s’exerçait tous les jours à présenter des chansons.

 

À 10 ans, après le divorce de ses parents, il s’installe avec son père à Saint-Damien-de-Brandon, dans Lanaudière, et découvre en pitonnant sur son récepteur la radio communautaire de la place, CFNJ.

En ondes à 11 ans

 

Une fois de plus, le jeune homme demande à son père de l’emmener en face de la station, mais cette fois-là, comme la porte est ouverte, il entre dans les bureaux. Après avoir fait connaissance avec Nicolas Bellemare, l’animateur en poste le fait entrer en studio et fait une petite entrevue avec lui.

«Je n’aurais jamais pensé que j’aurais cette chance un jour, mais j’étais prêt et je m’en suis assez bien tiré [...] on m’a offert une chronique dès la semaine suivante», raconte-t-il.

En 1993, lors de sa toute première journée de travail, Nicolas Bellemare se rappelle avoir été anxieux mais heureux.

Avec le stress, il avait même fait tomber son micro juste au moment où il devait entrer en ondes, se souvient-il. Gardant son sang-froid, le garçon de 11 ans s’était alors précipité pour le récupérer et était parvenu à faire son intervention en ondes sans laisser rien paraître. Ce micro, il ne le laisserait plus jamais.

Engagement et passion

Pendant les premières années, il est passé de bénévole à employé au salaire minimum pour une vingtaine d’heures par semaine, mais, ainsi qu’il le souligne, il en faisait facilement soixante. Il faisait tout: la production des messages publicitaires, l’animation, l’entretien des équipements, la technique et la programmation de la musique «trad», couleur musicale de cette station lanaudoise. Il travaillait à Noël, au jour de l’An, le jour, le soir et les week-ends...

Finalement, en mai 2015, le poste de directeur général, occupé depuis 25 ans par le même homme, s’est libéré, et on le lui a offert.

Nicolas Bellemare a eu 35 ans vendredi, ce qui marque aussi le fait qu’il cumule 24 ans d’expérience.

«Moi, je voulais faire de la radio, j’ai jamais voulu travailler dans les grosses stations à Montréal, ni même à Joliette pour la radio privée, j’ai jamais fait de demande d’emploi ni de curriculum vitæ de toute ma vie», soutient-il.

CE QU’ILS ONT DIT

« Une de ses grandes forces, c'est qu'il peut solutionner à lui seul et en un rien de temps quantité de questions de nature technique ou informatique; il est à la fois l'ingénieur et le technicien en chef. »

« Dans une station communautaire, il faut souvent, avec des moyens de fortune, accomplir des miracles, et c'est ce qu'il réussit à faire, lui qui est de la génération des “Petits Débrouillards”. » – Raymond Provost, journaliste et collègue de travail de Nicolas Bellemare

« Un seul mot résume Nicolas Bellemare : vocation. » – Mario Aimaro, membre du conseil d’administration de Radio Nord-Joli

« Nicolas est un passionné. Il est attaché à sa région. Depuis son arrivée à la direction de CFNJ, on a pu sentir un vent de renouveau et on a tous le goût de travailler avec lui. » – Gaétan Gravel, maire de Saint-Gabriel 

 Source

 

Commenter cet article

Archives