Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


À Paris, des maisons suspendues au sommet des immeubles

Publié par MaRichesse.Com sur 7 Juillet 2016, 04:17am

Catégories : #FRANCE, #MAISON

À Paris, des maisons suspendues au sommet des immeubles

Malgré des allures de village aux petits commerces et nombreux espaces verts, le quartier des Batignolles à Paris s’apprête à changer de visage. Ce sont 13.000 nouveaux mètres carrés de logements répartis en quatre bâtiments qui vont s’élever sur un terrain de 3200 m² au sol, d’ici la fin de l’année 2017. À l’initiative de la Ville de Paris, le projet porté par le promoteur Kaufman and Broad s’est fait en collaboration et avec la consultation permanente de deux architectes,Vincent Parreira et Manuel Aires Mateus. Désireux de donner une autre allure à ce qui pourrait ressembler de loin à de véritables barres d’immeubles, les architectes ont conçu ces structures dans un esprit contemporain qui les démarquent des constructions voisines et qui présentent de petits écrins perchés à 50 mètres de hauteur: dix «maisons archétypes», indépendantes avec terrasses.

Une démarche architecturale pour réhumaniser les constructions

Tandis que ces immeubles accueilleront plus de 172logements allant du simple studio au cinq pièces, leurs derniers étages vont être consacrés à des «maisons» de plain-pied. Mais pourquoi appeler ces logements «maisons» alors qu’il s’agit d’appartements simplement plus spacieux? La démarche architecturale est certes surtout symbolique, mais elle a le mérite de moderniser la construction et de rompre avec l’idée souvent uniforme des chantiers à grande échelle.

En effet, grâce à la hauteur sous plafond de ces habitations qui pourra s’élever jusqu’à 4 mètres, mais aussi de par leur allure singulière avec un toit en double pente pour certaines, et une large terrasse pour tous, ces logements semblent reprendre le modèle traditionnel de maisons individuelles. Leur volumétrie se détache de la masse du bâtiment et dégage une impression de petites propriétés parfaitement encastrées dans l’ensemble d’une structure immense.

Ces «maisons» de 3 et 4 pièces ont ainsi pour ambition d’offrir à leurs habitants un espace visuellement détaché de l’édifice global, avec le confort de vastes séjours d’angles ou traversants et de suites parentales qui se prolongent sur de grandes terrasses avec vue. Celles-ci seront sécurisées par des garde-corps en cadre aluminium presque invisibles, afin d’aérer le bâtiment et de le faire gagner, malgré sa grande ampleur, en subtilité. Le prix d’un tel chantier? 27 millions d’euros pour un projet qui se veut le premier de la sorte en plein cœur de Paris.

 

Commenter cet article

Archives