Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


5 conseils pour bien choisir son assurance scolaire

Publié par MaRichesse.Com sur 26 Juillet 2016, 10:26am

Catégories : #5-TRUCS-A-SAVOIR, #ASTUCES, #ECOLE

5 conseils pour bien choisir son assurance scolaire

Cette fois c'est la bonne, vous avez parfaitement préparé la rentrée scolaire de votre enfant. Cartable, trousse, stylos, agenda, cahiers… vous avez déjà tout! Ou presque… car, en rentrant de l'école après son premier jour de reprise, votre chère petite tête blonde vous a demandé candidement de bien penser à lui donner le justificatif d'assurance scolaire, réclamé par le professeur. Diantre! Vous ne l'aviez pas vu venir, celle-là. Attention toutefois à ne pas se précipiter sur la première assurance venue et pour y souscrire dans la simple optique d'obtenir le précieux sésame. Une assurance scolaire, ça se choisit. 

 

> Qu'est-ce que c'est?

Comme tout un chacun, votre enfant est couvert par la responsabilité civile inhérente au contrat d'habitation du foyer. C'est-à-dire que s'il fait tomber malencontreusement, ou non, un de ses petits camarades et lui casse ses lunettes, le blesse ou même met le feu à son école, tout est couvert. La responsabilité civile couvre donc bien les dommages à autrui, et uniquement ceux-ci. L'assurance scolaire complémentaire, qui n'est pas obligatoire mais fortement conseillée, vise plutôt à couvrir ses dommages propres: bris de lunettes, blessures corporelles, voire même racket ou harcèlement dans certains contrats plus élaborés. 

 

> Pourquoi est-elle fortement conseillée?

Si l'enfant est couvert par l'assurance de l'école quand il est sur son temps scolaire "obligatoire" (celui indiqué sur son emploi du temps), il ne l'est pas sur le chemin de son établissement, à la maison, à la cantine ou encore lors des sorties scolaires par exemple. Pour ces dernières, les enseignants ont ainsi pour consignede refuser d'emmener les enfants non couverts. A noter également qu'elle permet de les protéger lors des activités organisées depuis la réforme des rythmes scolaires. Enfin, c'est également à vous de couvrir, en dehors de la responsabilité civile, votre bambin pour les activités extrascolaires comme la musique ou encore le sport en club (hors compétition). Attention: pour ce dernier, de nombreux contrats excluent de leurs garanties certaines activités. Le mieux est ainsi de bien demander au moment de la souscription si les cours de poney du petit dernier ou de parapente de la plus grande sont bien couverts. 

 

> Auprès de qui la souscrire?

Tout dépend du besoin que vous avez défini. La grande majorité des assureurs proposent ainsi des extensions aux contrats multirisques habitation équivalents à des contrats scolaires. Pour autant, se tourner vers les assureurs spécialisés, par exemple la MAE, est également possible. Ceux-ci étant spécialisés dans ce domaine, leurs garanties sont souvent plus étendues et ils proposent de nombreuses options. Reste à savoir si vous et votre enfant en avez besoin. 

 

> Attention à ne pas souscrire un contrat qui viendrait en doublon

La responsabilité civile est incluse dans le contrat habitation, on l'a vu. Mais d'autres assurances s'apparentent également a des contrats scolaires comme les "Garanties des accidents de la vie". Ainsi, si vous en avez souscrit une en formule famille, les dommages corporels de l'enfant (et les vôtres) sont déjà couverts de manière étendue et complète à l'école, à la maison, dans la rue. Pour autant, rares sont les contrats de ce type à prendre en charge les bris de lunettes, par exemple, ou autres dommages matériels. Encore une fois, le mieux est de vous plonger dans la lecture des conditions générales ou d'appeler votre assureur pour faire un point. 

 

> Combien ça coûte

C'est le nerf de la guerre. Et là, bonne nouvelle: les contrats scolaires sont presque toujours d'un coût modeste. Les garanties de base sont ainsi accessibles à partir d'une dizaine d'euros annuels (autour d'un euro par mois) et les plus élaborées ne dépassent pas la quarantaine d'euros par an. Il existe toutefois de très fortes différences selon les contrats. Attention donc à bien vérifier les éventuelles franchises, et dans quel cas elles s'appliquent, ainsi que l'étendue des garanties proposées. Encore une fois, le mieux est de poser toutes les questions à votre assureur au moment de la souscription pour vérifier que le contrat proposé correspond bien à vos besoins. 

 Source

 

Commenter cet article

Archives