Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


4 raisons que vous suez à grosses gouttes et pas votre voisin

Publié par MaRichesse.Com sur 23 Juillet 2016, 15:01pm

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #SCIENCE

4 raisons que vous suez à grosses gouttes et pas votre voisin

Et pourquoi vous vous disputez avec votre collègue pour savoir s’il faut ou non mettre la clim.

Vous suffoquez, changez de chemise toutes les trois heures, avez l’impression que vous allez succomber. À côté de vous, votre voisine de bureau ne sue pas d’une goutte, et va même jusqu’à faire un jogging en sortant du boulot. Injustice ou science?

Pourquoi certaines personnes ont-elles moins chaud que d’autres? Selon votre corpulence, mais aussi selon ce que vous avez bu, vous supporterez plus ou moins bien la chaleur. Certains dérèglements hormonaux peuvent également influer. Et, à en croire certaines études, vous n’aurez pas aussi chaud si vous êtes un homme que si vous êtes une femme.

 

L’homme est un être homéotherme: il a la faculté de garder la température de son corps toujours autour de 37°C. En cas de grand froid ou de canicule, il saura s’adapter. Aux commandes de cette thermorégulation, le cerveau bien entendu, et plus particulièrement l’hypothalamus, une région du système nerveux central. Mais l’hypothalamus ne travaille pas tout seul; ce sont les thermorécepteurs, situés un peu partout sur le corps, qui lui envoient des signaux. Notre peau, et notamment celle qui recouvre nos mains ou encore nos pieds, ressent la chaleur ou le froid. En fonction, des informations sont envoyées à l’hypothalamus, qui fait réagir le corps. Et cette réaction est visible à l’œil nu: la transpiration n’est rien d’autre qu’un moyen de rafraîchir la température du corps.

 

1.Question de corpulencePlus on est petit et trapu, plus on a chaud

Pour certains, ce rafraîchissement prendra plus ou moins de temps. C’est notamment le cas chez les personnes en surpoids. Certaines études scientifiques expliquent cela par la propriété isolante de la graisse. D’autres en revanche attestent qu’il faudra simplement plus de temps à une personne à forte corpulence pour rafraîchir sa masse corporelle, plus étendue. En outre, quelqu’un qui a un poids plus important à porter devra faire plus d’effort pour se déplacer; il fait alors travailler ses muscles, augmente sa fréquence cardiaque et réchauffe ainsi automatiquement sa température corporelle.

La morphologie jouerait aussi sur la façon dont un individu conserve la chaleur; plus on est petit et trapu, plus on garde la chaleur, notamment dans la masse musculaire. On réagit alors vite au chaud. Les grands maigres ont, eux, plus de chance, mais résistent moins bien au froid l’hiver!

 

2.Question de genreLes femmes plus frileuses, meilleures résistantes à la chaleur?

L’hiver, ce sont d’ailleurs bien souvent les femmes qui grelottent –sans tomber dans le sexisme. Plusieurs études ont en effet montré que la température de leur corps dépassait en moyenne celle des hommes. Ceci devrait leur donner plus chaud, si un autre détail ne venait pas tout inverser: principaux thermorécepteurs, leurs mains et leurs pieds restent bien souvent plus froids que le reste de leur corps... et envoient donc rapidement des signaux à l’hypothalamus lorsqu’il fait froid, sentant vite la différence entre la température extérieure et celle de leurs mains.

 

En été, c’est le contraire. Cependant, une autre étude, réalisée par le chercheur canadien Peter Tikuisis, affirme qu’à corpulence égale un homme et une femme auraient la même température corporelle. Peuvent alors rentrer alors en jeu les hormones de ces dames; la température de leur corps varie durant leur cycle menstruel, notamment à cause de la variation d’œstrogènes. Et c’est sans parler de la ménopause, où la carence de cette hormone provoque des bouffées de chaleur.

 

3.Question d’âgeBébés et personnes âgées, plus fragiles

L’âge compte également parmi les facteurs à cause desquels vous ressentirez plus ou moins la chaleur. Lorsque l’on est enfant, les glandes sudorales (ou sudoripares, celles qui font transpirer) ne sont pas complètement actives; lorsque l’on vieillit, c’est tout le système nerveux qui est plus lent. Bébés et personnes âgées transpirent donc moins, et s’exposent donc plus facilement à une insolation, car la température de leur corps a du mal à baisser.

 

4.Question d’hormonesMouiller la chemise pathologiquement

Au contraire, certaines personnes mouillent leur chemise plus facilement que d’autres. Cela peut être le symptôme de pathologies comme l’hyperthyroïdie. Leur thyroïde produit des hormones en excès, ce qui augmente leur thermogénèse, c’est-à-dire la capacité de leur corps à se réchauffer. Ainsi, quand il s’agit de le refroidir, c’est plus compliqué.

Mais parfois, la thyroïde n’a rien à voir là-dedans. Certaines personnes sont tout simplement plus ou moins sensibles aux stimuli que d’autres: leur hypothalamus réagit plus ou moins vite aux signaux que lui envoie la peau, et ils ressentent donc plus ou moins vite la chaleur. Résultat: leur transpiration tarde elle aussi à arriver, ou au contraire, coule à l’excès. Pour ces derniers, on parle d’hyperhidrose primitive: ils suent abondamment et rapidement, même quand la température extérieure n’est pas spécialement élevée. Si l’on suppose que cela vient d’une hyperactivité de leur système nerveux et de leurs glandes sudoripares, aucune explication certaine n’a été prouvée.

À ceux-là, nous pouvons donner plusieurs conseils. Évitez les boissons excitantes, qui augmentent la fréquence cardiaque, font donc travailler le cœur, qui est un muscle, et réchauffent ainsi la température de cette machine qu’est le corps. Évitez le sport quand il fait trop chaud, pour les mêmes raisons. Vous pouvez également utiliser des antitranspirants, mais attention: même si les auréoles, ce n’est pas très glamour, c’est le signe que votre corps réagit. Il faut donc laisser la peau respirer et transpirer, notamment grâce à des vêtements amples, et constitués de matières comme le lin ou le coton.

 

Mais si vous êtes un homme, de forte corpulence, obligé de venir travailler en costard, et que vous êtes accro au café... allumez la clim.

 

Commenter cet article

Archives