Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


10 situations absurdes engendrées par Pokémon Go

Publié par MaRichesse.Com sur 29 Juillet 2016, 08:12am

Catégories : #INSOLITE, #JEU

10 situations absurdes engendrées par Pokémon Go

1. Enfermés

Plusieurs chasseurs de Pokémon japonais se sont enfermés dans un parc de la ville de Yamagata. Obnubilés par le jeu, ils ont oublié que le parc fermait.

 
 

2. Danger d'explosion

En Bosnie-Herzégovine, des joueurs se sont risqués dans un champ de mines pour chercher des Pokémon. L'organisation Posavina bez mina appelle les Bosniaques à respecter les panneaux de mise en garde.

 

 

 

3. Agacement aigu

Le jeu ne fait pas l'unanimité et tape sur les nerfs de certains. Au Canada, une plainte a été déposée contre une femme qui a tiré au fusil à air comprimé sur des joueurs.

4. Une question de priorités

Le Néo-Zélandais Tom Currie a démissionné de son travail pour devenir chasseur de Pokémon à temps plein. Tout comme le personnage Sacha, il s'en est allé avec son sac à dos pour tous les attraper.

5. Gonna date 'm all

Ce ne serait pas une véritable appli s'il n'existait pas de version rencontres. Pokématch est le Tinder du monde Pokémon. Ici, on "swipe" avec une Poké Ball et on se présente avec des phrases du genre : "j'aime les Salamèche et les longues promenades sur la plage".

En Australie, le corps de police de Darwin a diffusé un message pour expliquer aux joueurs qu'ils n'ont pas le droit d'entrer dans le bureau de police, même si c'est un "Poké Stop". "For those budding Pokemon Trainers out there using Pokemon Go - whilst the Darwin Police Station may feature as a Pokestop, please be advised that you don't actually have to step inside in order to gain the pokeballs. It's also a good idea to look up, away from your phone and both ways before crossing the street. That Sandshrew isn't going anywhere fast. Stay safe and catch 'em all!" (À tous les Dresseurs Pokémon qui utilisent Pokémon Go - même si le bureau de Police est peut-être un Pokéstop - sachez que vous ne devez pas entrer pour capturer les Poké Balls. Et n'oubliez pas non plus de lever la tête et de regarder à gauche et à droite avant de traverser la rue. La Sabelette ne vous échappera pas. Faites attention à vous et capturez-les tous !")

 

 

 

6. L'ascension de la communauté de robots

On ne s'attendrait pas à voir les mots "totalitarisme" et "Pokémon Go" dans la même phrase, mais le réalisateur Oliver Stone les a prononcés. Interrogé sur la sécurité liée à l'utilisation de la nouvelle appli, il a déclaré que Pokémon Go n'était "pas drôle". "Pokémon Go est une nouvelle forme d'invasion. C'est ce que certaines personnes qualifient de capitalisme de surveillance. On assistera à l'ascension d'une espèce de communauté de robots. C'est ce qu'on appelle le totalitarisme".

 

 

 

7. Poké Stops indécents

Pokémon Go ne tient pas compte de sensibilités culturelles et historiques. Ainsi, on trouve un Poké Stop sur Ground Zero, l'ancien emplacement du World Trade Center. À Auschwitz aussi se cachent des Pokémon. On peut difficilement reprocher à Pokémon Go d'être politiquement correct.

Parfois, on ne capture pas que des Pokémon. À la chasse d'un Têtarte, une jeune fille est entrée dans une rivière où elle est tombée sur un cadavre.

 

 

 

8. Le voilà!

Sur le plan personnel aussi, tout doit céder devant la nouvelle rage. Ainsi, Jonathan Theriota essayé de capturer un Roucool caché sous le lit de sa femme en train d'accoucher...

9. Rencontre désagréable

À Baltimore, un chasseur de Pokémon a foncé dans une voiture de police avec sa Toyota 4x4. Sous les yeux des policiers.

 

 

 

10. Qui monte haut...

Si vos amis sautent dans un trou, vous y sautez aussi? Bien sûr que non, diriez-vous. Et s'il y a des Pokémon dans le coin ? En Californie, deux jeunes étaient à ce point hypnotisés par leur jeu qu'ils ont dégringolé d'un rocher de 27 mètres de haut. Ils iraient bien, mais on ignore si le Pokémon a été capturé. 

 Source

Commenter cet article

Archives