Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


10 raisons de garder le sourire en ce lendemain de défaite

Publié par MaRichesse.Com sur 11 Juillet 2016, 04:25am

Catégories : #SPORTS, #FAITSDIVERS

10 raisons de garder le sourire en ce lendemain de défaite

Si vous vous êtes réveillés avec la gueule de bois ce lundi matin, il est temps de passer à autre chose. La vie est belle et on vous dit pourquoi

Rien ne sert de ressasser les événements malheureux, il faut avancer. Après une nuit émaillée de cauchemars dans lesquels Cristiano Ronaldo soulève la Coupe Henri Delaunay, sourire narquois aux lèvres, vous avez sans doute besoin ce lundi d'une bonne raison de mettre un pied devant l'autre. Ne perdez pas espoir, SudOuest.fr vous en donne dix !

Publicité

1) L'été arrive

Ce lundi, le temps est gris dans la région. Normal au lendemain d'une soirée pour le moins maussade. Mais, promis, les beaux jours ne vont pas tarder à revenir et ils effaceront à coup sûr ces images et ces sons qui vous hantent, avec des milliers de Portugais faisant la fête et klaxonnant toute le nuit...

 

Selon Météo France, un temps chaud et ensoleillé devrait se réinstaller dans la régiondès jeudi. De quoi envisager un week-end sur le sable, les pieds dans l'eau, l'astre du jour vous dorant lentement la couenne. Foot, quel foot ?

2) La France qui gagne, ce sera (peut-être...) aux JO

C'est passé un peu inaperçu mais dimanche, l'équipe de France de basket a validé son billet pour les Jeux olympiques de Rio. La France qui gagne sera au rendez-vous olympique, c'est sûr. Ce serait bien le diable si les centaines d'athlètes français (ils étaient 332 en 2012) ne parvenaient pas à ramener au moins une médaille d'or...

© PHOTO AFP FRANCK FIFE

Les meilleurs espoirs : Teddy Riner en judo, Renaud Lavillenie au saut à la perche, Florent Manaudou en natation ou encore l'équipe de France de hand. De quoi redorer le blason du coq tricolore. Oui, vous aurez encore des occasions de sortir votre maillot de l'équipe de France.

3) Les maillots de l'équipe de France seront-ils moins chers ?

D'ailleurs, ce fameux maillot, pour lequel vous avez dû contracter un crédit auprès de votre banque, que vaut-il aujourd'hui ? Désormais irrémédiablement associé à "la loose", il est toujours affiché à 85 euros sur le site de la Fédération française de football !

Ne le brûlez pas tout de suite ! L'équipe de France le portera encore deux ans, jusqu'à la Coupe du monde 2018 en Russie où une nouvelle tunique sera dévoilée. D'ici là, les Bleus rencontreront notamment les Pays-Bas et la Suède dans leur groupe de qualification. Des souvenirs heureux peuvent y être encore associés. Dans le cas contraire, vous pourrez définitivement sortir votre briquet...

4) On va enfin parler d'autre chose que de foot

Une pensée pour ces centaines de milliers de Français qui n'en ont rien à cirer du foot et qui ont poussé un grand ouf de soulagement dimanche soir, lorsque l'arbitre a sifflé pour la toute dernière fois de l'Euro.

via GIPHY

Enfin on va de nouveau parler de choses sérieuses ! Dans le reste de l'actualité en ce moment : tensions raciales aux États-Unis, combats violents et centaines de morts au Soudan, menaces de guerre par la Corée du Nord, Brexit, orages violents, pauvreté, chômage... C'était quand même bien l'Euro. 

5) L'Euro a été une grande réussite

Ok, la France a perdu. Mais le pari d'accueillir des centaines de milliers de supporters européens et d'organiser une grande fête populaire, en dépit du risque d'attentat et des conflits sociaux liés au projet de loi travail, a été largement gagné.

via GIPHY

Des stades quasiment pleins, une sécurité sans faille si l'on excepte les méfaits de quelques Russes et Anglais avinés, le souvenir inoubliable de ces cohortes de fans irlandais, gallois, islandais et autres qui ont enflammé les villes par lesquelles ils sont passés, la fraternité, les sourires et l'esprit sportif. Tout cela restera gravé dans les mémoires. Si seulement les Portugais n'avaient pas gâché l'ultime soirée...

6) Bordeaux va enfin reprendre un rythme normal

Autour de la place des Quinconces, dans le coeur de Bordeaux, la fan zone va bientôt disparaître et ce ne sont pas les riverains qui vont s'en plaindre. Ils vont pouvoir de nouveau garer leurs voitures et faire le compte des amendes accumulées depuis plus d'un mois...

 

 

La fin de l'Euro, c'est aussi la fin des grèves. Les chauffeurs du réseau de trams et bus de la Métropole et les employés du service propreté peuvent d'ores et déjà prendre rendez-vous pour les mois de juin et juillet 2018. D'ici là, ils tenteront peut-être de garder le rythme lors des fêtes de fin d'année...

7) Il reste encore quatre semaines de soldes

Vous avez le moral dans les chaussettes ? Rien ne vaut une virée en ville et une belle séance de lèche-vitrine pour reprendre le dessus. Après un printemps pourri, les stocks des boutiques sont encore largement garnis et, bonne nouvelle, la quatorzième démarque vient de démarrer !

via GIPHY

Faire chauffer la carte bleue permet toujours de se requinquer. Il sera bien temps demain de regretter l'achat de ces chaussures qui vous font mal aux pieds et de ce jean qui vous serre, acheté parce que la jolie vendeuse vous a dit qu'il vous faisait de belles fesses... Fin des soldes le 2 août.

8) La Ligue 1 reprendra bientôt (et on ne sait pas si c'est vraiment une bonne nouvelle)

Marre des contrôles réussis, des passes dans le bon tempo, des arbitres qui ne sifflent que quand il y a vraiment faute ? Pas d'impatience, la Ligue 1 revient dans cinq semaines. Après les surprises de cet Euro, il faut dire que la glorieuse incertitude du sport, on en a soupé... Avec la Ligue 1, au moins, on connaît déjà le nom du champion de France 2017. Au-delà, il reste fort heureusement quelques incertitudes.

via GIPHY

 

Le Paris SG perdra-t-il un match ? Qui sera deuxième ? Lyon ou Monaco ? A combien de journées de la fin Marseille et Bordeaux valideront-ils leur maintien ? Angers, Dijon et Toulouse se sauveront-ils ? Le Matmut Atlantique cessera-t-il de sonner creux ?La sensation de manque commence déjà à pointer. La reprise, c'est le week-end du 13 août. 

9) Pour faire la fête dans la rue, il reste la loi travail

Fin de l'Euro ne signifie pas fin des balades en ville aux côtés de gens qui chantent, agitent des drapeaux et crient des slogans avec enthousiasme. Déjà mobilisés à douze reprises depuis le début de l'année, les opposants à la loi travail ont décidé de s'offrir, et au gouvernement par la même occasion, une trêve estivale.

 

 

Mais le rendez-vous est déjà fixé pour la rentrée. La CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, UNL et la FIDL vous invitent à un moment convivial le jeudi 15 septembre. En attendant, des actions sont annoncées pour maintenir la pression, comme par exemple des opérations péages gratuits. Revenir au train-train quotidien, ça a du bon.

10) On va enfin parler de la présidentielle

L'enjeu n'est pas sportif mais il est tout aussi palpitant. Jusque-là, les responsables politiques n'ont quasiment pas évoqué l'élection présidentielle 2017. C'est un peu fâcheux mais obnubilés qu'ils étaient par le foot, ils ont sans doute oublié que le peuple français sera appelé aux urnes dans moins d'un an pour se choisir un nouveau chef.

via GIPHY

Il est grand temps désormais d'évoquer le talent de tacticien d'un François Hollande, la persévérance façon Giroud d'un Sarkozy, l'abnégation d'un Alain Juppé ou encore la force de frappe d'une Marine Le Pen. On en salive d'avance. 

 Source

 

Commenter cet article

Archives