Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


10 conseils pour voyager sans polluer

Publié par MaRichesse.Com sur 7 Juillet 2016, 18:03pm

Catégories : #ASTUCES, #VOYAGE, #POLLUTION, #ENVIRONNEMENT, #SANTE-BIEN-ETRE

10 conseils pour voyager sans polluer

En vacances, nous consommons de 2 à 4 fois plus d’énergie et d’eau que le reste de l’année. Comment limiter les dégâts ? Mashable FR est allé au premier festival Zero Waste France à la recherche de conseils pratiques pour voyager sans polluer.

Les vacances font du bien à tout le monde. Un peu moins à la planète. En effet, le tourisme international est responsable à lui tout seul de 5% des gaz à effet de serre dans le monde. Alors que le mois de juillet a commencé et que les départs en vacances vont bientôt se multiplier, Mashable FR est allé au premier festival Zero Waste France à la recherche de conseils pratiques pour voyager sans polluer.

 

1. Avoir un cendrier de poche

Les mégots par terre forment 70% des déchets sauvages. Si vous êtes fumeur, ne jetez jamais vos cigarettes par terre. Ces morceaux de filtres, aussi petits sont-ils, se ramassent par tonnes sur le bitume. Aujourd’hui, certaines municipalités côtières rendent leurs plages non-fumeurs ou installent davantage de poubelles. Mais une fois les doigts de pieds en éventail, de trop nombreux plagistes sont envahis par la paresse et préfèrent planter leurs mégots dans le sable. Or, ces derniers mettent au moins 2 ans à disparaître. Optez plutôt pour des cendriers de poche - à Paris par exemple, il est possible de s’en procurer en s’adressant à l’accueil de l’Hôtel de ville.

 

2. Choisir une crème solaire non polluante

Elle vous protège (c’est plutôt gentil) des rayons du soleil mais ça ne l’empêche pas d’attaquer (ça, c’est moins sympa) les coraux. La crème solaire se dilue dans l’eau de la mer et chaque année, ce sont au moins 25 000 tonnes de crème que les vacanciers déversent dans l’océan. Peu filtrés par les usines de traitement, les produits cosmétiques sont un véritable carnage pour la faune et la flore maritimes. D’autant plus que selon l’ONG "Les Amis de la Terre", de nombreuses marques utilisent des nanomatériaux dans la composition de leurs soins, autant d’ingrédients qui provoquent de sévères lésions dans le cerveau des poissons. Privilégiez les crèmes solaires bio, composées de filtres minéraux (et donc naturels). Ces produits remplacent le paraben par des actifs végétaux et des huiles essentielles tout aussi efficaces contre le vieillissement de la peau. 

 

3. À l’hôtel, demander à garder le même linge

C’est évidemment un luxe lorsque l’on se paye une chambre d’hôtel : avoir une serviette propre et pliée à chaque sortie de douche. Mais lorsque l’on prend du recul et pense à toutes les lessives que ces changements de linge supposent, on se dit que l’on peut bien y renoncer. Précisez à l’accueil de votre hôtel qu’il n’est pas nécessaire de vous fournir de nouveaux linges chaque jour.

 

4. Opter pour les moyens de transports doux

Ah, qu’il est pratique de rejoindre cette crique cachée en quelques coups d’accélérateurs. Mais les véhicules à propulsion humaine ne sont-ils pas plus fantastiques encore ? Allez, promis, à vélo, la vue sera plus belle encore. En plus, vous gagnerez le droit de vous payer une glace à l’arrivée. Après l’effort, le réconfort.

  

 

5. Louer un logement certifié par un écolabel

Certaines structures sont particulièrement respectueuses de l’environnement. Elles sont repérables au label écologique européen et au label "la clef verte". Spoiler alert : ces endroits se trouvent rarement sur les littoraux bétonnés. Et si cette année vous choisissez votre destination de vacances en fonction de l’empreinte carbone qu’elle suppose ? Il n’est pas obligatoire de prendre l’avion pour s’évader : pensez aux nombreuses pistes cyclables et voies vertes créées ces dernières années et parcourez la France à vélo, ou lancez-vous dans des vacances alternatives en testant le Wwoofing (World-Wide Opportunities on Organic farms). Dépaysement garanti.

 

 

6. Ramasser les déchets… même ceux du voisin

Si vous planifiez un pique-nique à la mer ou en montagne, pensez toujours à emporter avec vous un grand sac poubelle. Il vous forcera à rassembler tous vos déchets… et surtout, vous pourrez en profiter pour nettoyer un peu les environs. À titre d’exemple, sachez qu’une canette met 10 ans à se décomposer. Au lieu de se contenter de pester sur le comportement incivil d’autres vacanciers, prenez 5 minutes de plus pour ramasser leurs détritus aussi. Et okay, faites-le en les maudissant quand même. Mais pas trop non plus, c’est les vacances.

 

7. Ne pas déranger les environnements naturels

Ça tombe sous le sens, et pourtant, heureux d’avoir aperçus une marmotte ou intrigués par la forme d’un caillou, on a vite fait de l’oublier : toucher aux algues en plongée et marcher hors d’un sentier de randonnée, c’est perturber des écosystèmes et menacer la biodiversité. Alors comme dans les magasins de porcelaine, gardez en tête que pour éviter les dégâts, "il vaut mieux toucher avec les yeux".

 

8. Spotter les déchets sauvages

"Attentifs, ensemble" : ça n’est pas uniquement valable dans le métro. Si sur votre chemin vous repérez des déchets sauvages, signalez-les au service de propreté de la localité où vous vous trouvez. "Il existe aussi l’application ‘Trash out’, qui est un mapping des lieux à nettoyer", suggère Marie Fabiszak de l’association "Let’s do it France". Grâce à cette plateforme, l’association sait exactement où déployer ses efforts.

   
paysage ecologie.jpg
PIXABAY

 

9. Ne pas acheter n’importe quel souvenir

On peut avoir l’impression de soutenir un artisanat local. Pourtant, certains articles en cuir et autres souvenirs de coquillage ou carapace de tortue nuisent fortement aux écosystèmes locaux. À la place, se renseigner sur l’origine des souvenirs et opter pour ceux qui sont issus de procédés de fabrication traditionnelle permet davantage de respecter le pays où l’on voyage.

 

10. Inspirer les autres

Adopter un comportement respectueux de l’environnement, c’est bien. Essayer de mettre vos proches dans le coup, c’est encore mieux. Le mouvement "1 déchet par jour" propose aux citoyens un défi simple et qui prend moins d’une minute au quotidien : s’engager à ramasser au moins un détritus déposé par terre. L’initiative venue de Marseille suggère aux volontaires de publier une photo du déchet en question et de la partager avec le hashtag #1pieceofrubbish ou #1dechetparjoursur les réseaux sociaux, en nominant ensuite 5 amis pour continuer le challenge.

Une autre façon de suggérer à vos amis ces bonnes résolutions estivales : partagez cet article ! 

 Source

 

Commenter cet article

Archives