Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Prévenez votre assureur avant de louer votre résidence

Publié par MaRichesse.Com sur 23 Juin 2016, 03:50am

Catégories : #ECONOMIE, #ARGENT

Prévenez votre assureur avant de louer votre résidence

Un nombre grandissant de Québécois sont maintenant adeptes de l’économie de partage. Ils louent leur résidence par le biais de sites de location, comme Airbnb, ou utilisent leur voiture pour transporter des passagers, avec l’application Uber, par exemple.

Selon un sondage réalisé récemment par la Chambre d’assurance de dommages, 8 % des Québécois pratiquent l’économie de partage. Mais l’expérience de ces hôteliers ou chauffeurs en herbe peut parfois être désastreuse.

Il arrive que des visiteurs causent des ravages dans le logement loué. En avril 2015, un couple de Calgary a retrouvé sa maison dans un piteux état après une location d’un weekend.

 

Les locataires ont organisé une fête à laquelle des dizaines de personnes auraient participé. Résultat. Des flaques d’alcool ont fait décoller les planchers de bois franc, des murs ont été abîmés et j’en passe.

Évidemment, les dégâts sont souvent moins importants. Les visiteurs peuvent simplement briser le téléviseur, par accident. Se procurer une nouvelle télévision coûte tout de même quelques centaines de dollars.

Les bris surviennent plus fréquemment qu’on peut le croire. Selon le sondage, plus du quart (27 %) des adeptes de l’économie de partage ont déclaré un sinistre à leur assureur.

Malheureusement, les compagnies d’assurance ne versent pas automatiquement une indemnisation, dans de telles situations. Il faut être couvert pour ce type de sinistres.

Parmi les disciples de l’économie de partage, 44 % n’ont pas avisé leur assureur de leurs activités rémunérées, indique le sondage.

En théorie, les contrats d’assurance des particuliers ne couvrent pas les bris causés dans le contexte d’une activité rémunérée. Ce sont les polices d’assurance pour entreprises, plus dispendieuses, qui permettent de couvrir les activités de location.

 

Une permission spéciale

Louis Cyr, un expert en assurance, a toutefois indiqué à Dans vos poches que les particuliers peuvent obtenir une permission spéciale de leur assureur pour être protégé dans l’éventualité où des locataires de passage abîmeraient leurs biens.

Si la permission est accordée, l’assurance pour particuliers va permettre de faire de la location en retour d’une rémunération. Les assurés peuvent même demander une confirmation par écrit.

En retour, l’assureur devrait demander une prime supérieure et exiger que certains biens, par exemple, une toile de valeur, ne soient pas mis à la disposition des visiteurs.

 

Pas automatique

Selon Louis Cyr, des assureurs pourraient aussi déterminer que les réclamations de moins de 1000 $ ne seront pas remboursées. Cela dit, les compagnies d’assurance ne disent pas oui, automatiquement.

Certaines couvrent la responsabilité civile, mais pas les biens. Dans ce contexte, les locateurs ont intérêt à accepter uniquement les paiements par cartes de crédit, qui permettent de prélever un dépôt.

«Par contre, c’est un dossier qui évolue rapidement. Selon moi, il y aura éventuellement un avenant qui va couvrir ce type de commerce», a dit Louis Cyr, président de Louis Cyr Assurances.

D’ici là, il est extrêmement important de prévenir sa compagnie d’assurance quand on s’adonne à l’économie de partage. Le cas échéant, l’assureur pourrait refuser de payer pour un sinistre.

Les mêmes principes s’appliquent pour une voiture accidentée utilisée pour le transport de personnes. 

 Source

 

Commenter cet article

Archives