Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Pourquoi vous allez partager cet article sans forcément le lire

Publié par MaRichesse.Com sur 21 Juin 2016, 08:07am

Catégories : #INTERNET, #INSOLITE

Pourquoi vous allez partager cet article sans forcément le lire

Les journalistes d’Internet pleurent. Depuis plusieurs jours et un canular du Science Post, ils savent qu’ils ne sont pas forcément autant lus qu’ils pourraient le croire. Il n’a fallu au site de la revue scientifique américaine qu’un titre accrocheur (« Etude : 70 % des utilisateurs de Facebook lisent seulement le titre des articles scientifiques avant de les commenter ») pour confirmer ce qu’une étude de l’université de Colombia et del’Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) vient également de remarquer : tout le monde ne lit pas les articles avant de les partager. Ainsi, le faux papier du Science Post a été partagé 46.000 fois alors qu’il n’y avait rien en son cœursinon du lorem ipsum (le classique faux texte en latin utilisé dans la presse).

L’internaute reçoit trop d’informations

Pour Arnaud Legout, chercheur à l’Inria contacté par 20 Minutes, il n’est pas forcément pertinent de mesurer la popularité d’un article au nombre de « share », car « environ 50 % des share n’engendrent aucun clic. » Encore une statistique qui fait mal.

L’internaute est-il pour autant fainéant ? « Ce n’est pas qu’on lit moins, mais ils sont exposés à beaucoup plus d’informations. Sur Twitter, on parle de millions de tweets publiés par jour. Les gens ne peuvent pas faire face à toutes ces informations », explique le chercheur.

 

Comment éviter de se disperser ? A priori, en suivant le moins de monde possible, et surtout en étant connecté à des comptes dont la ligne directrice vous correspond. « Ce qu’on a montré, c’est que les URL [adresses Internet] publiés par les comptes officiels [comme @20Minutes] représentent 60 % de tous les tweets reçus sur les articles publiés, mais que ces URL ne correspondent qu’à 40 % des clics. 60 % des clics sont générés par les gens normaux », analyse Arnaud Legout. Bref, les gens cliquent plus facilement si le lien social, le lien humain avec la personne qui publie l’article est fort.

« Les gens continuent de cliquer sur les liens 3 à 4 jours après »

Autre fait intéressant, les internautes peuvent interagir avec un lien d’article sans le lire dans un premier temps mais en y revenant plus tard. « En moyenne, les gens vont regarder les articles sur une courte échelle de temps (une à deux heures) et continuer de cliquer sur les liens trois à quatre jours après. » Un comportement que l’on doit en partie à la fonctionnalité de « favori » dont sont équipées certaines applications permettant de garder un tweet, un post pour plus tard.

Attention tout de même à ne pas trop traîner avant de revenir sur un article dont le titre vous a plu. Vous risqueriez d’être « old ». 

 Source

 

Commenter cet article

Archives