Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


"60% des métiers qui recruteront en 2030 n'existent pas encore"

Publié par MaRichesse.Com sur 21 Juin 2016, 09:01am

Catégories : #ENTREPRISE, #TECHNOLOGIE, #TRAVAIL, #EMPLOI

"60% des métiers qui recruteront en 2030 n'existent pas encore"

SAP, en collaboration avec The Boson Project, a réalisé une étude sur le futur de la fonction RH. Valérie Vezinhet, DRH de SAP, en dévoile en avant-première les principaux enseignements.

 

 

Valérie Vezinhet est Directrice des ressources humaines de SAP France. © SAP

JDND'après l'étude menée par SAP, 73% des personnes interrogées estiment qu'aujourd'hui la fonction RH n'est pas reconnue à sa juste valeur. Pourquoi un tel manque de reconnaissance ?

Valérie Vezinhet. Je pense que c'est avant tout lié à un manque de connaissance. Avec la digitalisation des ressources humaines, la fonction RH est devenue un "enabler" qui est au cœur du business. De plus en plus, elle a une forte valeur ajoutée dans la détection des besoins humains ou dans la mise à jour des compétences. Or, pour beaucoup de personnes, la fonction RH se limite encore à une simple fonction support, à un rôle purement administratif. Ce qui n'est plus du tout le cas.

 

L'étude mentionne l'arrivée de la génération Z sur le marché du travail. Quel est son impact sur la fonction RH ?

"La fonction RH doit repenser l'évolution de carrière qui doit être verticale, mais aussi horizontale"

Comme toute forme de diversité, la génération Za un impact positif sur les ressources humaines. Ces nouveaux venus ont des aspirations nouvelles, différentes des générations précédentes. Ils souhaitent plus de flexibilité, d'agilité, plus d'autonomie et ont horreur de la routine. Ils savent qu'ils n'exerceront pas le même métier toute leur vie. Pour tenir compte de ces changements et les fidéliser, la fonction RH doit se transformer. Par exemple, elle doit désormais repenser l'évolution de carrière qui doit continuer à être verticale, mais aussi de plus en plus horizontale. Il ne suffit plus de proposer des promotions, mais également de nouveaux métiers au sein de l'entreprise. De même, les responsables RH seront de plus en plus amenés à mettre en place de nouvelles formes de travail, comme le télétravail.

 

L'étude met l'accent sur l'apparition de nouveaux métiers et sur l'essor du travail en freelance. En quoi cela va-t-il faire évoluer le travail des RH ?

L'apparition de nouveaux métiers va obliger les RH à anticiper et détecter les compétences de demain, notamment en se focalisant sur la formation. Ils ont donc vocation à être les "gardiens des compétences". Comme le souligne l'étude, il faut bien avoir à l'esprit que nous vivons dans un monde où 50% des compétences seront obsolètes d'ici deux ans et où 60% des métiers qui recruteront en 2030 n'existent pas encore.

 

La conclusion de l'étude annonce l'avènement d'un DRH 3.0. Comment le définiriez-vous ?

"Le DRH du futur se concentrera sur le bien-être, l'engagement des salariés et la gestion des carrières"

C'est un DRH de plus en plus digitalisé, ce qui lui permet de ne plus perdre de temps dans des tâches administratives et routinières. Ainsi, il peut de plus en plus se consacrer à ce qui ne sera jamais automatisable : bien-être au travail, engagement des salariés, gestion des carrières, suivi individualisé... C'est la raison pour laquelle l'étude montre que la digitalisation va conduire à une ré-humanisation de l'entreprise. Et la fonction RH a vocation à être le chef d'orchestre de cette ré-humanisation.

 

Les résultats de cette étude vont-ils inciter SAP à développer de nouvelles offres à destination du personnel RH ?

Avec cette étude, nous voulions connaître l'évolution de la fonction RH, comprendre les grands enjeux pour être plus pertinents dans notre offre. Les résultats nous donnent une vision prospective et nous aidera à construire une relation de long terme avec nos clients RH. Cette étude nous permet d'aller au-delà de la simple offre de service. Sans compter que les résultats sont également très intéressants pour notre management en interne. 

 Source

 

Commenter cet article

Archives