Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


5 choses à savoir sur Garbine Muguruza

Publié par MaRichesse.Com sur 4 Juin 2016, 05:57am

Catégories : #5-TRUCS-A-SAVOIR, #PEOPLE, #SPORTS

5 choses à savoir sur Garbine Muguruza

Comme à Wimbledon, l’an dernier, l’Espagnole (tête de série n°4) partagera l’affiche de la finale de Roland-Garros avec Serena Williams (n°1). Gros plan sur une joueuse qui, à 22 ans, confirme tout le bien que le circuit pense d’elle depuis de longs mois.

 

A Roland-Garros

 

Enfant, sa joueuse préférée était…Serena Williams

Garbine Muguruza, également fan de Pete Sampras, a croisé la n°1 mondiale à 4 reprises depuis 2013. Elle compte 1 succès à Roland-Garros (6-2, 6-2, au 2e tour des Internationaux de France en 2014) et 3 défaites, souvent dans le cadre de matches serrés, comme lors de la dernière finale de Wimbledon que l’Espagnole avait perdue (6-4, 6-4).

 

Elle est entraînée par Sam Sumyk

Le technicien breton a accompagné Victoria Azarenka (5 ans durant, avec 2 sacres à l’Open d’Australie à la clé) ou Eugenie Bouchard, avant de s’occuper, depuis septembre dernier, de l’Espagnole. Elle raconte : «Les choses se passent très bien entre nous. Il est extrêmement professionnel. Il me donne beaucoup de conseils grâce à son expérience. C'est exactement ce que je cherchais, de l'expérience, quelqu'un qui a l'habitude de travailler avec des joueurs de très haut niveau, les bons côtés, les mauvais côtés, tout ce que je dois savoir. Cela m'aide.»

 

Elle a opté pour la nationalité espagnole en 2014

Née à Caracas d’une mère vénézuélienne et d’un père espagnol, Garbine Muguruza, dotée de la double nationalité espagnole et vénézuélienne, a, en 2014, fait une demande auprès de la fédération espagnole de tennis pour représenter officiellement le pays dans les compétitions officielles (elle pourrait jouer le double mixte à Rio avec Rafael Nadal). Elle confiait : «C'était une décision réellement difficile à prendre, réfléchie et délicate en raison des liens qui m'unissent, tant sur le plan personnel que familial, à ces deux pays. Je porte le Venezuela et l'Espagne dans mon sang et dans mon cœur et ma famille est répartie entre les deux pays.»

 

Elle a, derrière ses coups puissants des mots qui tranchent

L’Espagnole (1,82 m ; 73 kg) au service et aux coups lourds n’a pas sa langue dans sa poche une fois la raquette rangée. Dans une interview à El Pais en décembre dernier, elle avait ainsi assuré : «Inutile de tourner autour du pot, il n'y a aucune amitié dans le monde du tennis féminin. On se déteste toutes.»

 

Elle avait 4 ans lors de la dernière victoire espagnole (Arantxa Sanchez en 1998 contre Monica Seles) à Paris

7 ans, lors de la dernière finale ibérique (Conchita Martinez dominée par Mary Pierce, en 2000). Si elle assure ne pas être superstitieuse, elle a, en revanche, raconté que son frère porte, lors de ses rencontres, le même tee-shirt. Il ne devrait pas changer ses habitudes, ce samedi. Loin de la superstition, Garbine Muguruza a, en famille, occupé les nombreux temps libres octroyés par la météo cette année durant Roland-Garros en jouant aux cartes, en écoutant de la musique avec son frère, avec la série Game of Thrones, ou la télé. En essayant de «ne pas trop penser aux matches.» 

Source

 

Commenter cet article

Archives