Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Van Overtveldt dément abandonner la taxe Tobin

Publié le 7 Mai 2016, 12:03pm

Catégories : #ECONOMIE

Van Overtveldt dément abandonner la taxe Tobin

Le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) assure que la Belgique continuera à négocier la taxe Tobin. Il insiste sur le fait qu'éviter les conséquences négatives pour l'économie réelle, pour les fonds de pension et les assurances et pour la dette publique forme le fil rouge des négociations.

Selon l'Echo et le Tijd, le ministre Van Overtveldt a laissé entendre que la Belgique ferait mieux de quitter les négociations pour une taxe européenne sur les transactions financières. "Il y a encore du travail pour convaincre mes amis du gouvernement belge que le meilleur chemin est de quitter la table des négociations. Mais c'est en bonne voie", a déclaré Johan Van Overtveldt lors d'une rencontre avec des entreprises britanniques à Bruxelles.

"La Belgique reste autour de la table"
Dans une réaction vendredi, le ministre souligne que la Belgique restera autour de la table. "La Belgique continuera à négocier la Taxe sur les transactions financières. Je le fais sur base du mandat que l'accord de gouvernement m'a donné. L'accord de gouvernement dit explicitement que les effets négatifs sur l'économie réelle, sur les fonds de pension et les assurances et sur la dette publique doivent être évités. Ces dispositions de l'accord de gouvernement forment pour moi un fil rouge", conclut le ministre.

Le cdH s'interroge: la sortie du ministre des Finances devant la chambre du commerce britannique est-elle "un énième cavalier seul (...) ou l'expression d'une nouvelle orientation politique du gouvernement?". Renoncer à cette taxe sur les transactions financières reviendrait à "choisir délibérément de protéger les intérêts de la grande spéculation financière compulsive".

Le PS aussi pointe l'atteinte potentielle à la justice fiscale. "A un moment où la justice fiscale doit être la priorité absolue, le ministre des Finances tente une nouvelle fois d'enterrer les importantes négociations relative à une taxe sur les transactions financières (TTF). C'est inacceptable", a réagi le président du PS Elio Di Rupo, appelant le Premier ministre à "positionner la Belgique comme un des pays parmi les plus fervents défenseurs d'une TTF au niveau européen"

 

Lire aussi

Commenter cet article

Archives