Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Uccle: Arthur va devoir revoir en profondeur son projet immobilier

Publié le 5 Mai 2016, 10:49am

Catégories : #ECONOMIE

Uccle: Arthur va devoir revoir en profondeur son projet immobilier

Les riverains de l’avenue de la Floride à Uccle ainsi que les amoureux du patrimoine poussent un soupir de soulagement. Le manoir Pirenne situé au 127 avenue de la Floride ne sera pas détruit. Le projet immobilier porté par la société Ocean Group du présentateur français Arthur a reçu un avis défavorable lors de la commission de concertation qui s’est tenue le 20 avril.

Pour rappel, le terrain de 1,5 hectare abrite un manoir de l’architecte Adolphe Pirenne datant de 1923 et inscrit à la liste de sauvegarde du patrimoine de la Région bruxelloise, deux serres, des écuries et un petit pavillon de gardien.

La demande de permis portait sur la démolition de l’ensemble ainsi que sur l’abattage de 65 arbres dont une quinzaine remarquables. A la place, seraient construits trois immeubles à appartements de très haut standing avec piscine sur le toit. Les logements auraient une superficie comprise entre 300m² et 700m². Le programme se décline en un appartement deux chambres, 8 appartements 3 chambres et quatre appartements à 4 chambres. A cela, il faut encore ajouter un parking couvert de 42 places.

Les riverains mécontents

Les riverains se plaignaient de la démolition du manoir, de la présence de piscine sur le toit qui occasionnera des nuisances, de la hauteur des bâtiments et craignaient les embarras de circulation.

La commission royale des Monuments et sites (CRMS) avait également rendu un avis conforme défavorable. Le manoir est en bon état de conservation et peut être transformé en plusieurs logements sans être détruit. Un des immeubles est également trop proche de la rue. La dérogation d’ajouter un étage ne se justifie pas au regard du bon aménagement des lieux selon l’avis de la commission de concertation.

La commune reconnaît que les piscines représenteront une nuisance pour le voisinage. De plus, selon le PPAS (plan particulier d’affectation du sol), les toitures plates demandent une dérogation.

De trois à deux immeubles

La commission demande que le projet soit réduit à la construction de deux immeubles et de réduire la taille d’un pour conserver le manoir. De plus, l’abattage des 65 arbres dont 45 à hautes tiges posent problème. Une quinzaine sont jugés remarquables dont un tulipier, un cèdre du Japon et un hêtre pleureur. Pour le tulipier, une première demande d’abattage a d’ailleurs déjà été refusée en 2015.

La commission regrette également la gestion des eaux de pluie. L’infiltration n’est pas prévue alors que le terrain et le permet et que la rue de Fré est régulièrement victime d’inondation.

Enfin, le nombre d‘emplacements de parking est de 3,2 par appartement ce qui déroge au règlement environnemental en vigueur.

Bref, une nouvelle demande pourra être introduite une fois le projet profondément modifié. La société devra corriger l’inventaire des arbres remarquables, renoncer à la construction du troisième immeuble pour conserver le manoir, maintenir le hêtre et le cèdre du Japon et réduire l’emprise au sol. La rentabilité en pâtira.

source

Commenter cet article

Archives