Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Sexisme en politique : l’omerta se craquelle

Publié le 10 Mai 2016, 12:42pm

Catégories : #POLITIQUE

Sexisme en politique : l’omerta se craquelle

A lire les témoignages effarants de ce qui est déjà l’« affaire » Denis Baupin, révélée lundi 9 mai par Mediapart et France Inter, une question, parmi d’autres, peut se poser : pourquoi ces femmes, qui se disent victimes d’agression ou de harcèlement sexuels de la part du député écologiste de Paris, n’ont-elles pas témoigné plus tôt (avant, notamment, que la plupart des faits ne soient prescrits) ? Si l’interrogation est pleinement justifiée, elle ne doit pas masquer une autre réalité toute aussi importante : les faits ont peut-être été dénoncés avec retard, mais ils l’ont été et pour la première fois par des femmes élues et à visage découvert.

 

Dans le milieu politique comme partout ailleurs dans la société française, la culture de l’omerta est encore très présente sur ces sujets, au moins tout autant que la culture sexiste en elle-même. Lorsqu’on entend dire qu’un député a lancé à une de ses collègues qu’il lui enlèverait bien son pantalon en cuir « avec les dents », il devient même parfois difficile de faire la différence entre les assemblées et la rue.

Lundi soir encore, une jeune élue locale (LR) des Yvelines, Aurore Bergé, rapportait sur Twitter ces commentaires charmants de certains de ses collègues élus : « Quand je te vois, j’ai envie de te faire une Baupin » ou« Quand on voit Aurore, on a le bâton de Berger ». Comme les victimes présumées du désormais ex-vice-président de l’Assemblée nationale, elle s’est dite « sidérée », « bloquée », dans une « incapacité navrante à réagir » et a fini par...

source

 

Commenter cet article

Archives