Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Salaire de Carlos Tavares: Le dirigeant de PSA se considère «comme un joueur de football»

Publié le 6 Mai 2016, 12:58pm

Catégories : #ECONOMIE

Salaire de Carlos Tavares: Le dirigeant de PSA se considère «comme un joueur de football»

POLEMIQUE La polémique sur la rémunération des dirigeants d’entreprise fait rage...

Carlos Tavares persiste et signe. Le dirigeant de Groupe PSA (ex-PSA Peugeot Citroën) a de nouveau affirmé ce mercredi qu’il se considérait, en tant que grand patron, « comme un joueur de football » ou « un pilote de Formule 1 ».

« Quand j’ai pris mes fonctions à la tête de PSA, personne ne m’a dit "Attention, il y a une part très importante de votre salaire qui est variable, en fonction des résultats de l’entreprise" », a déclaré le président du directoire de PSA lors d’une audition à l’Assemblée nationale, alors que la polémique sur la rémunération des dirigeants d’entreprise fait rage.

>> A lire aussi : La hausse de salaire de Carlos Tavares fait grincer des dents

« J’ai pris un risque personnel que j’assume. Comme je l’ai dit, je me considère comme un joueur de football ou comme un pilote de Formule 1, il y a un marché », a-t-il tonné.

« La réalité de notre monde »

L’assemblée générale des actionnaires du groupe a validé il y a une semaine à 76,53 % la rémunération de Carlos Tavares, qui a quasiment doublé en un an, malgré un vote négatif de l’Etat, actionnaire minoritaire du constructeur automobile.

>> A lire aussi : Valls «regrette» l'augmentation de salaire de Carlos Tavares

Arrivé à la tête de l’entreprise automobile en difficulté début 2014, Carlos Tavares a reçu 5,24 millions d’euros pour 2015, selon PSA. En 2014, sa rémunération s’était établie à 2,75 millions d’euros.

« Par rapport à mes pairs, je suis payé le tiers ou la moitié, tout cela ce sont des faits qui ne sont pas audibles, et j’en ai pleine conscience, mais c’est la réalité de notre monde », a-t-il précisé, ajoutant que la dimension sociétale de cette question le « dépassait ».

source

 

Commenter cet article

Archives