Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Luttes sociales, la vie d’après

Publié le 17 Mai 2016, 10:48am

Catégories : #ECONOMIE

Luttes sociales, la vie d’après

Que sont les ex-Conti devenus ? Et les anciens de ­Florange, de Petroplus, de PSA Aulnay ou de Good­year, après la signature des accords ayant mis fin à de longues et parfois violentes luttes sociales ? « Au début, l’expression d’une certaine solidarité idéalise le conflit qui soude, mais après le moment très médiatisé de la colère apparaissent les divisions et les rancœurs, car tout le monde ne s’est pas impliqué de la même façon et n’a pas les mêmes chances de s’en sortir », explique la sociologue Manuella Roupnel-Fuentes, qui a suivi les ex-Moulinex durant dix ans.

Pour les ex-Conti de l’usine de Clairoix (Oise), fermée en 2010, ce mercredi 18 mai est très attendu. La Cour de cassation doit se prononcer sur le motif économique avancé par le pneumaticien allemand Continental pour justifier les licenciements et la fermeture du site. Depuis 2013, 683 des 1 100 salariés de Continental sont engagés dans un parcours judiciaire incertain. Si la haute juridiction confirmait le motif économique, les anciens salariés devraient rembourser les indemnités reçues : 40 000 euros en moyenne par personne. Une somme qui les inquiète. Surtout ceux, nombreux, qui n’ont pas d’emploi.

 

Car, malgré les promesses inscrites dans les accords, tous les salariés ne s’y retrouvent pas. En 2014, lors de la fermeture du site d’Aulnay (2 712 personnes en Ile-de-France), PSA avait promis « zéro salarié à Pôle emploi ». En 2013, lors de la liquidation du site Petit-Couronne (Seine-Maritime) du pétrolier Petroplus, la préfecture déclarait que plus de la moitié des...


source

 

Commenter cet article

Archives