Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Loi Travail : François Hollande «tiendra bon»

Publié par MaRichesse.Com sur 27 Mai 2016, 09:29am

Catégories : #FRANCE, #POLITIQUE, #TRAVAIL

Loi Travail : François Hollande «tiendra bon»

Pas de rétropédalage sur la loi Travail. Après huit jours de mobilisation et une pénurie de carburant qui menace, François Hollande a réaffirmé ce vendredi son intention d'aller jusqu'au bout du processus législatif en cours. «En tant que chef de l'État qui a voulu cette réforme, car j'ai voulu cette réforme, je veux que nous puissions aller jusqu'au bout. [...] Je tiendrai bon parce que c'est une bonne réforme», a-t-il expliqué depuis Ise-Shima, au Japon, où se déroulait un sommet du G7.

Alors que l'intersyndicale a appelé ce vendredi à amplifier la mobilisation, François Hollande a déploré «l'ultimatum» imposé par ces syndicats. «Si le dialogue est toujours possible, il n'est jamais fondé sur un ultimatum», a-t-il estimé. Sans la citer directement, il a pointé du doigt l'attitude intransigeante de la CGT, fer de lance de la contestation actuelle et syndicat à l'origine de nombreux blocages. «On ne peut pas accepter qu'il y ait une centrale syndicale, qui a son histoire, qui puisse dire ce qu'est la loi ou ce que ne doit pas être la loi».

Si modification du texte il doit y avoir, celle-ci se fera donc uniquement dans le cadre du débat parlementaire, mais sans toucher à la philosophie du texte et à son article 2, le plus polémique, a insisté François Hollande. «Tout cela doit être maintenu», même s'il peut y avoir des «clarifications».

En attendant, le «premier devoir» de l'exécutif est selon lui «d'approvisionner en carburant les consommateurs, de fournir les services publics essentiels, de permettre le transport de tous et d'assurer le bon fonctionnement de l'économie». Le chef de l'État n'a cependant pas évoqué la possibilité de réquisitionner les grévistes, comme l'avait fait Nicolas Sarkozy en 2010, alors que six raffineries sur huit sont toujours à l'arrêt et que le carburant manque dans 20% des stations-service. «Nous avons pris les mesures nécessaires et nous continuerons de les prendre», a-t-il poursuivi. 

 Source

 

Commenter cet article

Archives