Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les maisons se vendent comme des petits pains au Canada

Publié le 17 Mai 2016, 11:53am

Catégories : #ECONOMIE

Les maisons se vendent comme des petits pains au Canada

Le nombre d'habitations vendues au Canada a atteint un niveau record en avril, rapporte l'Association canadienne de l'immeuble (ACI).

LA PRESSE CANADIENNE

Ces records sont enregistrés alors que l'offre se resserrait, particulièrement dans la région de Toronto, où la férocité de la concurrence a dissuadé certains propriétaires de mettre leur maison à vendre selon l'ACI. 10 % de maisons en moins se sont en effet retrouvées sur le marché de la vente.

Au total, 57 669 habitations ont été vendues à travers le pays par l'entremise du Service inter-Agences (SIA, plus connu sous son acronyme anglophone MLS) le mois dernier. Cela représente une augmentation de 10,3 % par rapport à avril 2015, observe le SIA. Les ventes de résidences ont augmenté, mais le nombre de nouvelles maisons inscrites à la vente a chuté de 3,7 % par rapport à l'an dernier, pour s'établir à 103 028.

Pénurie de maisons à vendre

Dans un communiqué, l'économiste en chef de l'Association canadienne de l'immeuble, Gregory Klump, explique que « bien que l'augmentation significative du prix des maisons puisse inciter les propriétaires à inscrire leur maison à vendre dans ces marchés, le problème auquel plusieurs d'entre eux font face est que la décision de déménager signifie qu'ils devront acheter, alors que la concurrence est féroce en raison de la pénurie d'inscriptions ». « Par conséquent, plusieurs propriétaires décident de demeurer dans leur maison et de continuer à accumuler des gains en capital », ajoute Gregory Klump dans son communiqué.

Le résultat en est une pénurie continue de maisons à vendre, alors que le marché de l'habitation manque déjà d'offres, affirme l'économiste. Ce qui n'a pas pour autant freiné l'augmentation des ventes cette année, et ce dans 70 % des marchés locaux. La Colombie-Britannique et la région de Toronto jouent un rôle important dans cette hausse des ventes. Par rapport au mois de mars, les ventes ont connu un bond de 3,1 % en avril, tandis que le nombre de nouvelles inscriptions de maisons à vendre a reculé de 0,2 %.

Vers un marché moins bouillonnant ?

Les données mensuelles pour Vancouver et Toronto laissent croire que la fébrilité de ces deux marchés pourrait avoir plafonné, a indiqué le président de l'ACI, Cliff Iverson. Dans la grande région de Vancouver, les ventes d'avril étaient essentiellement stables par rapport au mois précédent, elles n'ont progressé que de 0,1 %, tandis que celles de la grande région de Toronto ont grimpé de 3,2 %.

Cependant, en mars, les ventes des marchés de Vancouver et de Toronto avaient légèrement reculé de 0,3 % et 1,8 %, respectivement, par rapport au mois de février. Par contre, le prix moyen des maisons vendues en avril s'est établi à 508 097 $, ce qui représente une croissance de 13,1 % en comparaison de la valeur de l'année passée.

En excluant les grandes régions métropolitaines de Vancouver et Toronto, le prix moyen d'une maison au Canada est plutôt de 369 222 $, soit 8,7 % plus élevé qu'en avril 2015.

source

Commenter cet article

Archives