Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les écolos se condamnent à la relégation

Publié le 21 Mai 2016, 09:21am

Catégories : #POLITIQUE

Les écolos se condamnent à la relégation

C’est l’histoire d’un gâchis parlementaire et d’un suicide politique. Jeudi 19 mai, les écologistes ont sabordé leur groupe à l’Assemblée nationale – le premier de leur histoire et de celle de la Ve République. Après des mois de tensions, six d’entre eux ont choisi de rejoindre le groupe Socialiste, républicain et citoyen. A leur tête, François de Rugy, député de Loire-Atlantique et ex-coprésident du groupe écologiste.

Dans l’après-midi, un communiqué a confirmé une information de La Chaîne parlementaire. « Les députés écologistes réformistes forment désormais au sein d’un groupe socialiste, écologiste et républicain une composante constituée, libre de ses positions », indiquent-ils. « C’est la fin officielle du groupe », résume sans plus d’émotion l’un des six, Christophe Cavard, député du Gard.

« Il y a maintenant l’écologie de la transformation et celle de la soumission »

Leur départ entraîne de facto la disparition du groupe écologiste – un minimum de quinze élus étant requis pour former un groupe. Dix écolos proches de Cécile Duflot se retrouvent sur le carreau. S’ils ne parviennent pas à constituer un groupe alternatif, ils devront siéger en non-inscrits, de quoi réduire considérablement leur efficacité et visibilité politiques. « C’était écrit, on ne pouvait pas continuer durablement dans cette confusion totale, ça a le mérite de la clarté : il y a maintenant l’écologie de la transformation et celle de la soumission », constate Noël Mamère, député de Gironde. Dans le camp Duflot, les mêmes éléments de langage...


source

Commenter cet article

Archives