Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les cinq choses à retenir de ce week-end des playoffs

Publié le 9 Mai 2016, 11:52am

Catégories : #SPORTS

Les cinq choses à retenir de ce week-end des playoffs

Si Bruges semble avoir définitivement les cartes en main pour sabrer le champagne dimanche prochain lors de la réception du Sporting d’Anderlecht, les trois derniers matchs pourraient encore réserver bien des surprises !

1) Bruges à 90 minutes du bonheur, oui, mais…

Les Blauw en Zwart attendent ça depuis le 15 mai 2005 et un doublé de Nastja Čeh contre le Sporting d’Anderlecht. C’était il y a onze ans et sans le savoir, le Club Brugeois venait d’entrer dans une des décennies les plus compliquées de son histoire. Thomas Meunier avouait ce dimanche soir ne pas vouloir s’emballer après avoir déjà connu trois grosses désillusions (références aux trois dernières fins de championnat cochonnées par les Brugeois) lors d’un sprint final depuis son arrivée au Club à l’été 2011. Ce sentiment, c’est clairement celui qui habite tout un groupe qui rêve de fêter le titre contre Anderlecht, mais qui redoute encore que l’impensable se produise. Premier et peut-être dernier élément de réponse, ce dimanche !

 

Thomas Meunier félicité par José Izquierdo. A moins que cela ne soit l’inverse. ©Belga
Thomas Meunier félicité par José Izquierdo. A moins que cela ne soit l’inverse. ©Belga

2) Bruges, sans Refaelov, mais avec un Izquierdo de gala

Info ou intox ? Le débat est éternel. Surtout avec Lior Refaelov serait-on tenté d’écrire. C’est bien simple, depuis le début de saison, le créateur israélien n’a participé qu’à 15 des 37 rencontres possibles du Club en championnat. Ce dimanche, contre Gand, ce sont des douleurs aux abdominaux (pubalgie) qui l’aurait tenu écarté de la pelouse. À voir le sourire affiché par le principal intéressé en tribunes, on a du mal à l’imaginer privé de la fin de saison du Club, mais c’est pourtant ce que Bruges confirme ce lundi, parlant même d’une opération. En attendant, les Brugeois ont prouvé qu’ils tenaient avec José Izquierdo, un autre accélérateur de génie. Un but, trois assists, l’hyperactif Colombien n’a pas fait dans la demi-mesure contre les Buffalos. L’arrière-garde bruxelloise, et avec elle Stéphane Badji, aura au moins le mérite d’avoir été prévenue.

3) Anderlecht, malade, mais chanceux

Que dire encore des prestations du Sporting d’Anderlecht cette saison ? Insipides en première-mi temps contre Ostende, les Mauves ont relevé la tête en seconde pour finalement venir s’imposer sur le fil – et pour la première fois de la saison face au KVO – grâce au 15e but de Stefano Okaka et à la maladresse d’un Didier Ovono peu réactif. Une action qui résumerait presque à elle seule la saison de Bruxellois qui, quand ils ne peuvent compter sur un petit coup de pouce du destin – comme contre Genk grâce à la bourde de Bizot en ouverture des PO1 – peuvent se reposer sur la puissance de l’Italien. Pour le reste, peu de choses à voir cette saison au Parc Astrid entre les éclairs trop ponctuels de Djuricic, la nonchalance de Tielemans et les différents visages affichés chaque semaine par Dennis Praet.

Dennis Praet au duel face à Andile Jali. ©Belga
Dennis Praet au duel face à Andile Jali. ©Belga

4) Charleroi-Courtrai, une finale de PO déjà explosive !

Charleroi-Courtrai puis Courtrai-Charleroi, telle devrait être l’affiche, et dans l’ordre, n’en déplaise à Felice Mazzu, de la finale de ces playoffs 2 qui devraient enfin finir par nous passionner. Si Mehdi Bayat a d’ores et déjà confirmé qu’il soutiendrait son entraîneur dans sa volonté de faire inverser ou à tout le moins tirer au sort l’ordre des matchs, les Carolos montrent une fois de plus qu’ils sont peut-être les seuls à ne pas avoir pris ces playoffs par-dessus la jambe.

Jérémy Perbet, tout sourire ou presque, après le succès carolo à Saint-Trond. ©Photo News
Jérémy Perbet, tout sourire ou presque, après le succès carolo à Saint-Trond. ©Photo News

5) Le Taureau d’or pour Perbut ?

Il ne devrait plus y avoir match. Buteur pour la 20ème fois ce week-end contre Saint-Trond, l’attaquant français revenu – en prêt – de son périple turc cet été est bien parti pour ravir un deuxième titre de meilleur buteur dans notre championnat après celui de la saison 2011-2012 achevée avec 27 buts sous les couleurs montoises. Mbaye Leye (18 buts) aura fort à faire pour revenir dans la course, quant à Sofiane Hanni (17), il est définitivement hors jeu puisque sa saison est tout simplement terminée. Les plus proches concurrents de la doublette Perbet-Leye se nomment aujourd’hui Stefano Okaka (15 buts) et Laurent Depoitre (14).

source

Commenter cet article

Archives