Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le « spring break » des dividendes

Publié le 10 Mai 2016, 13:33pm

Catégories : #ECONOMIE

Le « spring break » des dividendes

Décidément, la créativité de la finance n’a pas de limites, surtout lorsqu’il s’agit d’éviter de payer des impôts. Les recours aux paradis fiscaux ont été amplement commentés ces dernières semaines, mais il existe d’autres moyens, tout aussi discrets, pour soustraire des revenus au fisc sans donner dans l’exotisme.

Ainsi, chaque printemps, l’excitation des actionnaires est à son comble : voici venu le temps des dividendes. Bien sûr, qui dit revenus, dit aussi impôts. De quoi casser l’ambiance. Mais Wall Street a une nouvelle fois trouvé la parade. Son nom : le « div-arb » pour « arbitrage des dividendes ».

Avec les beaux jours, banques et fonds spéculatifs se livrent au même petit manège, sorte de « spring break » de la finance. Certains actifs prennent l’air, le temps d’échapper à l’impôt. Le principe est enfantin : il consiste à transférer temporairement des actions éligibles à dividendes dans des mains innocentes qui sont exonérées de taxes. Une fois le tour de passe-passe achevé, retour des titres à l’envoyeur. Il ne reste plus ensuite qu’à se partager le butin avec l’aimable porteur, tout cela sur le dos d’un contribuable, qui, une fois de plus, n’y a vu que du feu.

En Europe, ce sont plus de 100 milliards de dollars investis en actions qui passent chaque année sous le nez du fisc. La combine n’est pas nouvelle. Les banques ont mis en place de tels transferts dès les années 1990 auxquels certains pays comme les Etats-Unis ont mis le holà dès 2010, mais le sport est toujours allègrement pratiqué en Europe et en Asie.

Tout le monde gagnant...

source

 

Commenter cet article

Archives