Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le chinois HNA entre au capital de TAP Portugal et pourra détenir jusqu'à 20%

Publié le 22 Mai 2016, 14:24pm

Catégories : #ECONOMIE

Le chinois HNA entre au capital de TAP Portugal et pourra détenir jusqu'à 20%

Le conglomérat chinois HNA, propriétaire de Hainan Airlines, ...

Le conglomérat chinois HNA, propriétaire de Hainan Airlines, entrera au capital de la compagnie aérienne portugaise TAP, dont il pourra détenir jusqu'à 20%, a annoncé samedi Humberto Pedrosa, l'un des actionnaires privés de l'entreprise lusitanienne.

HNA doit entrer «à hauteur de 7%» au capital d'Atlantic Gateway, le consortium privé qui détient 50% de la TAP --dont un maximum de 5% peut encore passer dans les mains des salariés, qui disposent d'une option d'achat--, a précisé l'homme d'affaires portugais lors d'une conférence de presse à Lisbonne.

La participation directe et indirecte du groupe chinois dans la TAP «pourra atteindre 20%», a-t-il ajouté, à travers la compagnie brésilienne Azul, dont HNA a acheté 23,7% en novembre et qui appartient au deuxième actionnaire d'Atlantic Gateway, l'homme d'affaires américano-brésilien David Neeleman.

Selon l’hebdomadaire portugais Expresso l'entrée de HNA au capital de la TAP doit intervenir dans les trois mois. Le groupe chinois devrait acquérir une partie de 90 millions d'euros d'obligations convertibles en actions qui seront émises par Azul pour renflouer la TAP.

L'opération s'inscrit dans le cadre d'un emprunt d'un montant total de 120 millions d'euros, dont l'Etat portugais pourrait apporter 30 millions.

Les actionnaires privés de la TAP et le gouvernement portugais ont formellement signé vendredi un accord, annoncé début février, revenant partiellement sur la privatisation de la compagnie.

L'Etat a ainsi augmenté sa part dans l'entreprise de 39% à 50% pour 1,9 million d'euros, versés à David Neeleman et Humberto Pedrosa, qui avaient acquis 61% des parts de la TAP dans le cadre de sa privatisation en 2015.

Début octobre, le gouvernement démissionnaire de droite de Pedro Passos Coelho avait finalisé cette vente, malgré les critiques de la gauche.

Le socialiste Antonio Costa, nommé depuis Premier ministre grâce à l'appui parlementaire de la gauche radicale, avait promis dans son programme qu'il «ne permettrait pas que l'Etat perde plus de la moitié du capital de la TAP».

source

Commenter cet article

Archives