Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


La croissance sera modeste jusqu'en 2017

Publié le 25 Mai 2016, 10:30am

Catégories : #ECONOMIE

La croissance sera modeste jusqu'en 2017

La croissance du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse devrait atteindre 1,1% en 2016, 1,2% en 2017, pour remonter à 2,1% en 2018, selon les estimations du Créa. L'écart de production restera négatif et se maintiendra aux environs de -1% du PIB potentiel.

Les exportations suisses vont encore souffrir cette année, d'autant que les effets de l'abandon du cours plancher de l'euro pourraient perdurer en 2016, du moins dans le secteur industriel, note l'Institut de macroéconomie appliquée de l'Université de Lausanne dans ses prévisions pour l'économie suisse en 2016-2018. Les ventes à l'étranger devraient reprendre de façon plus nette dès 2017.

L'indice export des petites et moyennes entreprises (PME), calculé par Credit Suisse, s'est d'ailleurs redressé pour le 2e trimestre 2016. Les PME sondées sont en effet plus optimistes pour le reste de l'année.

Sous son niveau moyen

La consommation privée évolue en dessous de sa croissance de long terme depuis deux ans et les taux trimestriels annualisés se sont régulièrement affaiblis, pour atteindre seulement 0,8% sur les trois derniers mois de 2015. L'indice du climat de consommation se maintient également sous son niveau moyen et ce, depuis plusieurs trimestres, malgré la baisse du niveau général des prix.

Pour sa part, le taux de croissance de l'emploi devrait fléchir nettement en 2016 et en conséquence, le taux de chômage augmentera, prévient encore le Créa. Il pourrait atteindre 3,6% cette année et 4% en 2017.

Evolution favorable de la consommation en avril

L'évolution favorable de la consommation s'est poursuivie en avril, à un rythme modéré cependant. Tirant profit de la bonne tenue des ventes de voitures neuves et du tourisme, l'indicateur UBS de la consommation a gagné 0,07 point à 1,47 point.

L'évaluation négative de la sécurité de l'emploi a cependant pesé sur le climat de consommation, écrit mercredi le numéro un bancaire helvétique. Ce dernier rappelle à ce titre un récent sondage du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) laissant apparaître que les consommateurs tablent sur une croissance économique relativement modérée.

L'enquête avait tout particulièrement mis en exergue les avis plutôt négatifs concernant l'évolution du chômage. A l'image de mois précédents, les signaux favorables envoyés par le tourisme et les ventes d'automobiles sont venus compenser le moral en berne des consommateurs.

Voitures neuves

Atteignant 1,5 million en mars, les nuitées des clients suisses ont enregistré une hausse de 8,9% par rapport au même mois de l'année dernière. Un chiffre que les experts d'UBS appellent toutefois à relativiser dans la mesure où cette année, le week-end de Pâques tombait en mars, ce qui n'était pas le cas en 2015.

Les immatriculations de nouveaux véhicules ont quant à elles décliné de 1% en avril, mais les chiffres restent solides pour les quatre premiers mois de l'année. Evoquant la suite de l'année, les économistes d'UBS demeurent optimistes et anticipent une poursuite de la tendance favorable en matière de consommation privée.

L'indicateur UBS de la consommation est calculé à partir de différents éléments, tels que l'immatriculation de véhicules neufs, l'évolution des affaires du commerce de détail, le nombre de nuitées hôtelières de touristes suisses en Suisse, l'indice du climat de consommation ou encore l'évolution de l'emploi.(ats/nxp)

source

Commenter cet article

Archives