Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


La Bourse de Paris rendue timorée (-0,62%) par la poussée et de mauvais chiffres d'activités chinois

Publié le 3 Mai 2016, 10:08am

Catégories : #ECONOMIE

La Bourse de Paris rendue timorée (-0,62%) par la poussée et de mauvais chiffres d'activités chinois

La Bourse de Paris reculait un peu (-0,62%) mardi matin, rendue timorée par la poussée de l'euro et une nouvelle contraction en avril de l'activité manufacturière en Chine.

A 09H21, l'indice CAC 40 perdait 27,56 points à 4.415,19 points. La veille, il avait fini en légère hausse de 0,31%.

Les indices européens sont partis pour "végéter à l'ouverture en raison de la vigueur de l'euro, qui marque de nouveaux records annuels face au dollar ce matin", ont estimé les analystes de Aurel BGC.

Au démarrage des marchés européens, la monnaie unique était en pleine ascension et évoluait à 1,1559 dollar contre 1,1535 lundi soir.

Le marché des changes sera d'autant plus surveillé que, comme le souligne Aurel BGC, "le calendrier macroéconomique est vide, à l'exception des nouvelles prévisions économiques de la Commission Européenne, qui seront dévoilées vers 11H00 ce matin".

Les chiffres publiés en Chine avant l'ouverture des places européennes ont également accentué la prudence puisque l'indice des directeurs d'achat (PMI) calculé par un cabinet de recherche lié au groupe de média Caixin s'est établi pour le mois dernier à 49,4 contre 49,7 en mars et 48,6 en février (un nombre inférieur à 50 signale une contraction).

L'agenda américain est aussi léger, avec seulement les ventes de voitures en avril.

En terme de valeurs, BNP Paribas était recherché (+3,18% à 47,43 euros) dynamisée par l'augmentation de son bénéfice net au premier trimestre, de 10,1% à 1,8 milliard d'euros.

Areva perdait 3,97% à 4,58 euros. Le groupe n'écarte pas que des "falsifications" soient à l'origine des "anomalies" détectées dans le suivi des fabrications d'équipements au sein de son usine du Creusot (Saône-et-Loire), selon Les Echos.

source

Commenter cet article

Archives