Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


L'Î.-P.-É. veut réduire la consommation d'antipsychotiques chez les aînés

Publié le 21 Mai 2016, 21:20pm

Catégories : #ECONOMIE

L'Î.-P.-É. veut réduire la consommation d'antipsychotiques chez les aînés

Les autorités médicales de l'Île-du-Prince-Édouard veulent mettre fin à la consommation abusive d'antipsychotiques chez les aînés. Un programme est d'ailleurs en place pour y arriver.

Au Canada, 27,5 % des aînés dans les établissements de soins de longue durée prennent des médicaments antipsychotiques sans qu'un diagnostic de psychose ait été préalablement établi, selon une étude de la Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé.

À l'Île-du-Prince-Édouard, 28,6 % des résidents des centres de soins de la province atteints de démence prennent ces médicaments. C'est un peu au-dessus de la moyenne canadienne. Le pourcentage est encore plus élevé à Terre-Neuve-et-Labrador : 38,2 %.

La plupart du temps, ces médicaments sont donnés aux patients pour réduire leur agressivité.

L'Île-du-Prince-Édouard travaille depuis quelques années à diminuer la quantité d'antipsychotiques administrés à ces patients.

Des soins centrés sur la personne

Les centres de soins utilisent de plus en plus une méthode centrée sur la personne pour arriver à réduire la dépendance aux antipsychotiques.

« Nous regardons les intérêts de la personne, leurs talents, leurs passe-temps préférés et on essaie de les stimuler avec ces activités », explique l'infirmière en chef des centres de soins de la province, Shelley Woods.

Une attention particulière est aussi donnée à l'environnement du patient. Les aînés seraient plus à l'aise dans des locaux plus petits, qui ressemblent à la maison. Les incidents dans de tels foyers sont moins fréquents selon Jean Fallis, qui gère le manoir Colville à Souris.

Les pharmaciens et les médecins travaillent aussi à moins prescrire d'antipsychotiques aux patients qui n'en ont pas besoin.

Moins de chutes et un meilleur comportement

Cette semaine, la Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé (FCASS) a dévoilé les résultats d'une étude sur la réduction de médicaments antipsychotiques chez les aînés dans les établissements de soins de longue durée.

Les centres qui ont accepté de retirer les antipsychotiques aux résidents à qui on avait prescrit ces médicaments sans qu'ils en aient réellement besoin ont noté de nombreuses améliorations des comportements. Entre autres, moins de chutes, moins de comportements agressifs et de résistance aux soins et une amélioration de la qualité de vie des résidents et de leur famille.

Sur un échantillon de 416 résidents de 56 foyers de soins de longue durée à l'échelle du pays, 54 % ont vu une réduction ou l'élimination pure et simple de l'utilisation des antipsychotiques.

Parmi ces résidents, la FCASS a vu :

  • une réduction de 20 % du nombre de chutes;
  • une réduction de 33 % de la violence verbale;
  • une réduction de 18 % de la violence physique;
  • une réduction de 26 % des comportements socialement inacceptables;
  • une réduction de 33 % de la résistance aux soins.
  • source

Commenter cet article

Archives