Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


L’histoire « aberrante » d’un jeune Québécois qui assure avoir découvert une cité maya

Publié le 12 Mai 2016, 16:01pm

Catégories : #SCIENCE

L’histoire « aberrante » d’un jeune Québécois qui assure avoir découvert une cité maya

Depuis quelques jours, l’histoire de William Gadoury tourne sur beaucoup de sites d’information (iciici,ici ou ici au hasard) et de journaux télévisés français, mais aussi dans la presse anglo-saxonne. William, un jeune homme de 15 ans passionné par les étoiles, aurait découvert une cité maya jusqu’ici inconnue grâce aux constellations.

En étudiant « l’astronomie des Mayas », mais aussi l’emplacement des grandes cités de cette civilisation, lui vient l’idée de comparer les positions des étoiles avec la géographie des villes, dont les vestiges sont pour la plupart situés au Mexique, au Guatemala et au Belize.

Le Journal de Montréal, tabloïd québécois, qui a été repris comme seule source de cette merveilleuse découverte, assure que le garçon est devenu « une petite vedette à la NASA, à l’Agence spatiale canadienne et à l’Agence spatiale japonaise »en découvrant, grâce à une carte des constellations, qu’il « manquait » une cité.

En comparant des images satellitaires fournies par les agences spatiales et sa carte des étoiles, le jeune homme a trouvé des formes qui pourraient correspondre à des vestiges. Un spécialiste en télédétection de l’université du Nouveau-Brunswick confirme au Journal de Montréal :

« Des formes géométriques, comme des carrés ou des rectangles, sont apparues sur ces images, formes qui peuvent difficilement être attribuées à des phénomènes naturels. »

« Une aberration »

Le problème, relevé par Arrêt sur images, est que les détails de l’histoire changent un peu entre la version du Journal de Montréal et celle de Libérationqui affirme que William Gadoury s’est appuyé sur les constellations européennes, et non sur les constellations mayas, ce qui a déjà beaucoup moins de sens.

image: http://s1.lemde.fr/image/2016/05/11/534x0/4917665_6_a332_2016-05-11-6a61d54-22756-1oxseju_ed60824105715235e86e4c71ee03498b.png

Capture d’écran du site du « Journal de Montréal ».

Un article de L’Obs pointe le scepticisme des internautes, dont sur le forum Hoaxbuster, où l’un deux explique qu’il n’a « trouvé aucun article scientifique sur le sujet et aucune mention sur des sites ou forums d’archéologie ». Le Journal de Montréal accompagne son article d’un appel aux dons, le jeune scientifique ayant besoin de 1 000 dollars canadiens (680 euros environ) pour financer son voyage au Brésil, où il est invité à une Expo-sciences internationale en 2017.

Le jeune William dit avoir pris contact avec des archéologues mexicains, mais ceux-ci ne se sont pas encore rendus sur place, et leur nom n’est pas cité. En fait, les expertsnommément présents dans le Journal de Montréal n’ont pas, a priori, de compétences en archéologie.

Arrêts sur images a donc demandé l’avis d’archéologues. Marie-Charlotte Arnauld, directrice de recherche émérite au CNRS et spécialiste de la Méso-Amérique, est formelle :

« Cette histoire de planification de l’ensemble des cités en fonction des constellations est une aberration. Les constellations sont des constructions culturelles (il s’agit juste de relier des points), les nôtres nous viennent des Grecs. »

Une telle planification dans l’espace suppose que « les cités étaient toutes fondées et occupées en même temps ». Or, la civilisation maya s’est déployée sur trois millénaires… Bref, surtout un bon moyen de « ramasser 1 000 dollars », mais pas de découverte scientifique tangible à la clé. Un deuxième archéologue confirme et souligne la création d’une page Wikipédia assez fournie, dont le statut est « débattu », du fait de la possibilité qu’il s’agisse d’un hoax. De fait, toutes les sources de la page sont… des articles de presse reprenant le Journal de Montréal, et le site de l’école où est scolarisé le jeune garçon.

« Il y a des sites mayas partout, et des étoiles partout également »

Wired a tenté de vérifier les images soumises comme preuves de la théorie et de les montrer à un expert. L’archéologue Ivan Sprajc penche plus pour un « champ de maïs abandonné » et un « petit lac asséché » que pour une pyramide maya. Gizmodo a ajouté au dossier l’analyse de David Stuart, archéologue mayaniste de l’université d’Austin, au Texas.

« J’ai essayé d’ignorer cette fausse histoire. Mais maintenant qu’elle est sur le site de la BBC, je crois qu’il est temps que je dise quelque chose. »

Le professeur Stuart s’inquiète de ces phénomènes où la « junk science rencontre Internet » : « Retrouver des formes dans les constellations, c’est un peu le test de Rorschach », explique-t-il, faisant référence à ce test psychologique où l’on demande aux sujets d’interpréter librement des formes à partir de taches symétriques.

« Il y a des sites mayas partout, et des étoiles partout également. La forme carrée est en effet l’œuvre de l’homme, mais c’est un vieux champ de maïs (…). »


source

Commenter cet article

Archives