Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


L'endométriose augmente le risque de fausse couche précoce

Publié le 4 Mai 2016, 12:46pm

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE

L'endométriose augmente le risque de fausse couche précoce

Une étude de l'Inserm menée sur 750 femmes révèle que l'endométriose augmente significativement le risque de fausse couche au cours du premier trimestre de grossesse.

L'endométriose augmente le risque de fausse couche précoce
© iStockPhotos

Vagin, ovaires, vessie, rectum : autant d'organes pouvant être affectés parl'endométriose, une pathologie gynécologique qui provoque des lésions inflammatoires. En cause : l'invasion de ces organes par du tissu de la muqueuse utérine , appelée endomètre.

Des études précédentes avaient déjà montré que l'endométriose peut provoquer une infertilité . Une nouvelle étude de grande ampleur menée sur 750 femmes ayant déjà été enceintes, montre que la maladie augmente aussi significativement le risque de fausse couche précoce .

"Concrètement, cette étude a porté sur 750 femmes ayant déjà été enceintes. Toutes se rendaient à l'hôpital Cochin, dans le service de gynécologie dirigé par le Pr Chapron, pour une opération gynécologique bénigne. À l'occasion de cette opération, leur chirurgien en avait profité pour vérifier si elles souffraient d'endométriose, via la recherche des lésions caractéristiques provoquées par la maladie sur les tissus de la cavité pelvienne. Les résultats de cet examen diagnostic ont montré que 284 d'entre elles étaient endométriosiques, les 466 autres étant indemnes de la maladie" expliquent les chercheurs de l'Unité 1016 de l'Inserm (Paris Cochin) dans un communiqué.

10% de fausses couches en plus

Les chercheurs se sont alors plongés dans les résultats du questionnaire préopératoire où ces femmes avaient notamment indiqué leurs éventuels antécédents de fausse couche ou leurs soucis d'infertilité .

Sur les 487 grossesses du groupe "endométriose", 139 avaient abouti à une fausse couche (soit 29,1%), contre seulement 19,4% dans le groupe contrôle (187 fausses couches sur 964 grossesses), soit un écart de près de 10%.

 

"Nous avons mis clairement en évidence l'existence d'un sur-risque de fausse couche précoce au premier trimestre de grossesse en cas d'endométriose" résume le Dr Pietro Santulli, principal auteur de l'étude .

Pour aller plus loin, un nouveau programme de recherches a démarré à l'hôpital Cochin pour étudier l'impact de l'endométriose sur les différentes étapes de la grossesse, dont le risque de prématurité. "Il est grand temps d'en savoir plus sur cette maladie fréquente, mais qui reste pourtant encore largement méconnue , y compris du corps médical" insistent les chercheurs.

A lire aussi :

L'endométriose augmenterait le risque de maladie cardiaque

Témoignage : elles ont gagné leur combat contre l'endométriose

 

Commenter cet article

Archives