Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


L'effet économique du sinistre de Fort McMurray

Publié le 7 Mai 2016, 12:42pm

Catégories : #ECONOMIE

L'effet économique du sinistre de Fort McMurray

Les incendies de Fort McMurray représentent une véritable tragédie pour les familles qui sont touchées. Plusieurs personnes ont perdu leur emploi avec le ralentissement abrupt des cours du pétrole. Aujourd'hui, elles perdent leur maison, leurs biens, leur appartenance, leurs repères. C'est dur. Chaque drame humain est un séisme personnel, il ne faut absolument rien sous-estimer.

Gérald Fillion
Un texte de Gérald Fillion
TwitterCourriel

À court terme, cette tragédie viendra ralentir encore davantage une économie en récession. À moyen et à long terme, on imagine que la reconstruction viendra stimuler l'économie de la région et de l'ensemble de la province. Mais nous n'y sommes pas encore. Les feux font rage, toujours. Des dizaines de milliers de personnes ont fui. Plusieurs pétrolières ont cessé leurs activités. À court terme, l'économie locale va plonger et les répercussions se feront sentir dans l'ensemble du pays. 

Chômage et récession

Avec la chute rapide des cours du pétrole, le chômage a explosé à Fort McMurray, passant de 4 % au printemps 2014 à 8 % l'an dernier, puis à 10 % aujourd'hui. Le taux d'emploi a chuté, passant de 85 % en 2014 à 68 % aujourd'hui. Ce taux demeure plus fort que dans l'ensemble du Canada toutefois, actuellement à 61 %, parce que bon nombre de personnes ont quitté Fort McMurray avec la ralentissement du secteur du pétrole.

Les feux vont faire grimper le chômage encore davantage, à court terme. C'est le tiers de la production albertaine de pétrole qui est arrêtée aujourd'hui : entre 700 000 et 1 million de barils de pétrole de moins sur une production totale en Alberta de 2,6 millions de barils par jour.

Déjà, des économistes revoient leurs prévisions à la baisse : la BMO affirme aujourd'hui que la croissance canadienne sera probablement à 0 % au cours du trimestre en cours, soit le deuxième trimestre de 2016, au lieu d'une croissance de 1,5 % comme prévu auparavant. Avec les dernières données sur l'emploi, qui montrent une stagnation du marché dans l'ensemble du pays, cette projection paraît réaliste.

Feu de forêt à Fort McMurray

Reprise éventuelle

À moyen et à long terme toutefois, l'économiste David Caron, à RDI économie jeudi soir, expliquait que cette baisse de production pourrait réduire les surplus de pétrole en Alberta et faire grimper le prix sur le marché. Nous assistons déjà depuis à une remontée progressive des cours, qui sont passés d'environ 30 $ US en début d'année aux États-Unis à 45 $ US aujourd'hui. C'est un bond d'environ 40 %.

Cela dit, étant donné la quantité de production en Alberta et le manque de capacité de transport, il y a, depuis quelques années, un escompte sur le prix de vente du pétrole albertain. Ainsi, le prix moyen du West Texas Intermediate (WTI), le prix de référence en Amérique du Nord, au cours des 3 premiers mois de 2016, s'est établi à 33,45 $ US. Celui du Western Canada Select (WCS) : 19,21 $ US, soit 14,50 $ US de moins.

L'entreprise Trican suspend ses opérations dans la région de Medicine Hat, en Alberta.
L'entreprise Trican suspend ses opérations dans la région de Medicine Hat, en Alberta.   PHOTO : GREGORY BULL/ ASSOCIATED PRESS

À la fermeture des marchés jeudi soir, le prix américain (WTI) était de 44,32 $ US et le prix canadien (WCS) était à 31,48 $ US, un écart réduit à 12,84 $ US. Jeudi, le prix américain a progressé de 1,2 %, alors que le prix canadien a bondi de 4,2 %. La réduction de l'offre albertaine a déjà un impact sur l'écart de prix avec le WTI et sur la hausse des cours. Selon la durée des interruptions de production en Alberta, il n'est pas impossible que la remontée des prix albertains se poursuive pendant un moment encore.

Après une croissance annuelle moyenne de plus de 7 % dans la région de Fort McMurray entre 2000 et 2012, et une croissance presque aussi élevée dans l'ensemble de la province, les derniers temps ont été particulièrement difficiles pour l'économie de l'Alberta. Aujourd'hui, la catastrophe qui secoue Fort McMurray va accentuer la crise. Mais il y aura éventuellement une reprise. Le rythme de la reconstruction et de la reprise dépendra toutefois, en grande partie, de la remontée des cours du pétrole. Une reprise assez rapide des prix pourrait accélérer la reconstruction. Autrement, ça pourrait prendre du temps...

source

Commenter cet article

Archives