Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Homophobie : moins de signalements en 2015

Publié le 16 Mai 2016, 12:15pm

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE

Homophobie : moins de signalements en 2015

Ce jeudi 12 mai 2016, SOS Homophobie - l'association nationale qui lutte contre la lesbophobie, la gayphobie, la biphobie et transphobie - a publié son vingtième rapport annuel.

Homophobie : moins de signalements en 2015
© Thinkstock

Les chiffres sont encourageants : en 2015, le nombre de signalements de comportements homophobes (harcèlement, agressions, insultes) a baissé de 40 % par rapport à 2014, se stabilisant à 1318 appels.

A titre de comparaison, en 2013, SOS Homophobie avait relevé 3517 signalements... « Nous nous replaçons dans la proportion des chiffres de 2006 à 2011, attestant d'une homophobie et d'une transphobie durablement installées au-delà du pic de témoignages reçus entre 2012 et 2014, lié au contexte des débats sur le mariage et l'adoption » peut-on lire dans le communiqué de presse diffusé par l'association.

En revanche, 152 agressions physiques ont été recensées. L'association a également noté une augmentation de 5,6 % des actes gayphobes - c'est-à-dire à l'encontre des hommes homosexuels. 11 % des appelants ont moins de 18 ans : une statistique malheureusement en augmentation par rapport à l'année 2014.

La plupart des victimes sont de sexe masculin et ce sont les couples qui sont généralement pris pour cible. En outre, SOS Homophobie remarque que les actes d'homophobie surviennent le plus souvent sur Internet (20 % des cas), dans la famille et l'entourage proche (14 %) et sur le lieu de travail (12 %). « Il est frappant de remarquer que les violences verbales et les agressions se produisent essentiellement dans des contextes liés à la vie quotidienne » ajoute le communiqué de presse officiel.

L'Île-de-France n'est pas la région la plus intolérante, loin de là : en effet, 46 % des appels et 56 % des agressions physiques se déroulent en province.

 

« Nous continuerons aussi longtemps qu'il le faudra à interpeller nos gouvernant-e-s pour obtenir la fin des discriminations et une véritable égalité des droits. » conclue SOS Homophobie.

source

 

Commenter cet article

Archives