Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Generali voit son bénéfice reculer, confirme son plan dans un contexte difficile

Publié le 15 Mai 2016, 13:27pm

Catégories : #ECONOMIE

Generali voit son bénéfice reculer, confirme son plan dans un contexte difficile

L'assureur italien Generali a annoncé jeudi avoir subi au premier ...

L'assureur italien Generali a annoncé jeudi avoir subi au premier trimestre un bénéfice net en recul de 13,8%, un peu inférieur aux attentes, mais a confirmé son plan stratégique tout en soulignant que les conditions de marché étaient aujourd'hui «plus difficiles».

Le bénéfice net a atteint 588 millions d'euros, contre 682 millions un an plus tôt, tandis que le bénéfice opérationnel (Ebit) a chuté sur un an de 12,3%, à 1,163 milliard d'euros, un résultat là aussi moins élevé qu'attendu.

Selon le consensus Factset Estimates, les analystes tablaient sur un bénéfice net de 632 millions d'euros et un Ebit de 1,241 milliard d'euros.

Ces résultats ont été plutôt fraîchement accueillis par les investisseurs: à la Bourse de Milan, Generali a fini en recul de 3,97% à 12,59 euros, dans un marché en baisse de 0,26%.

Depuis un an, le titre a perdu 28% de sa valeur. Dans le même temps, l'indice européen du secteur, le Stoxx Europe 600 Price Insurance Index, cédait 17%.

Ces résultats «confirment la capacité de Generali à faire face à une période particulièrement difficile», a jugé le directeur général et directeur financier du groupe, Alberto Minali, en notant que Generali avait «maintenu un taux de rentabilité des capitaux propres (ROE) supérieur à 13%, en ligne avec (son) plan stratégique».

«La baisse du résultat opérationnel et du bénéfice net est essentiellement liée à la décision de réaliser un niveau plus bas de gains sur nos investissements étant donné les conditions difficiles du marché, contrairement à l'approche menée au premier trimestre 2015», a-t-il ajouté, en évoquant une démarche de «prudence». Le groupe a précisé que l'objectif était de «maintenir des retours futurs sur ses investissements».

Generali, troisième assureur européen, s'est doté fin mars d'une nouvelle équipe dirigeante, avec la nomination à sa tête du français Philippe Donnet, en remplacement de Mario Greco, parti chez Zurich Insurance. Il est assisté d'Alberto Minali.

- 'Travailler beaucoup plus' -

Les nouveaux dirigeants ont assuré leur volonté de poursuivre la stratégie lancée en mai 2015. Le groupe, qui compte 76.000 employés dans le monde, entend devenir le leader de l'assurance de détail en Europe, avec un nouveau business model, une attention particulière au service à la clientèle, une utilisation massive de la technologie, tout en augmentant les profits et dividendes.

Depuis 2013, il est parallèlement engagé dans une politique de recentrage sur son cœur de métier, qui s'est traduite par des cessions d'actifs et une politique de réduction des coûts.

Les assureurs européens font face à un contexte compliqué en raison notamment des faibles taux d'intérêt qui affectent la rentabilité de leurs placements financiers.

Le ratio économique de solvabilité de Generali a baissé, passant de 202% fin décembre à 188%, mais le groupe a affirmé que la position du capital restait «solide».

«Malgré l'environnement difficile et l'extrême volatilité des marchés financiers», Generali a confirmé pour 2016 son «objectif d'un ROE au-dessus de 13% et améliorera la rémunération des actionnaires».

«Nous confirmons le plan et les objectifs, mais nous devons travailler beaucoup plus parce que les conditions sont plus difficiles qu'au mois de mai de l'année passée quand le plan a été présenté», a déclaré M. Minali, en ajoutant qu'il n'y aurait de révision ni de l'un ou ni l'autre.

«Le plan industriel a des objectifs ambitieux mais réalisables», mais comme le contexte est aujourd'hui «plus complexe», le groupe devra notamment «être très bon sur la partie technique, prendre le moins de risques possibles sur les activités financières», «être encore plus efficace en terme de coûts et avoir moins de dispersion de valeur en interne».

M. Minali a précisé que Generali entendait augmenter ses investissements dans le secteur immobilier, qui fournit «une rentabilité stable et intéressante», en investissant dans les grandes villes européennes, mais aussi à l'extérieur du Vieux continent, et en «cherchant à améliorer de façon continue la qualité de (son) portefeuille».

source

Commenter cet article

Archives