Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Enfant illégitime à l’ère génomique

Publié le 11 Mai 2016, 14:36pm

Catégories : #SCIENCE

Enfant illégitime à l’ère génomique

Ils sont les « enfants de l’amour » : une bien jolie formule pour qualifier les personnes nées d’une union hors norme. Popularisée par trois films français, de 1930 à 1953, l’expression tenait sûrement à faire oublier ce nom de « bâtards », qui naguère les stigmatisait. Chacun d’eux est le fruit d’une histoire singulière, parfois lumineuse et souvent ombreuse, mouvementée comme le vent. Où couvent, aussi, bien des secrets de famille.

Combien sont-ils, ces enfants élevés par un « père social » différent de leur géniteur – sans consciemment le savoir, le plus souvent ? En mai, une analyse publiée dans le journal Trends in Ecology and Evolution fixait à 1 % le taux moyen de « fausses paternités ». Bien loin des fantasmes qui avancent des taux de 30 % de naissances adultérines. « Certaines études ont popularisé l’idée que ces fausses ­paternités sont fréquentes, souligne Maarten Larmuseau, de l’université de Louvain (Belgique), premier auteur. Mais à notre surprise, leur taux est resté à peu près constant, proche de 1 %, au cours des derniers siècles et parmi différentes sociétés humaines. »

 

Un taux de fausse paternité de 0,9 % par génération

En 2013, son équipe publiait une étude marquante. Elle a retracé la transmission de marqueurs répartis sur le chromosome Y (exclusivement transmis par les pères à leurs garçons) au sein de familles belges dont la généalogie était consignée sur plusieurs siècles. Les chercheurs ont comparé ces marqueurs du Y entre des paires d’hommes vivants, censés partager un ancêtre masculin commun....

source

Commenter cet article

Archives