Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Émissions carbone mondiales : « Pourquoi l’aérien bénéficierait-il d’un régime d’exception ? »

Publié le 11 Mai 2016, 14:19pm

Catégories : #ECONOMIE

Émissions carbone mondiales : « Pourquoi l’aérien bénéficierait-il d’un régime d’exception ? »

Lors de la COP21, les dirigeants du monde entier ont scellé, le 12 décembre 2015, un accord historique pour sauver le climat. Ils se sont engagés « à contenir l’élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2 °C par rapport aux niveaux préindustriels », selon la formule désormais célèbre.

Quatre mois plus tard, le 22 avril 2016, ils se sont donné rendez-vous au siège des Nations unies à New York pour signer l’accord de Paris, qui ouvre la voie à une ratification par les Etats membres… Chacun a pu penser, à ce moment-là, que les acquis de la COP21 étaient sur les rails.

3 % des émissions

Mais ce que l’histoire ne dit pas, c’est qu’à quelques centaines de kilomètres seulement, au siège de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) à Montréal, se jouent les 11 et 12 mai des négociations sur le transport aérien, qui ont la capacité de faire échouer à elles seules les objectifs de réductions carbone que le monde s’est donnés.

Pour des raisons historiques, le transport aérien, comme le maritime, est exclu des négociations de la COP. Pourtant, il pèse 3 % des émissions carbone mondiales. Ce chiffre n’est pas à négliger : si le secteur aérien était un pays, il serait le 7e pays le plus pollueur en termes d’émissions. Et la dynamique impressionnante du secteur, qui croît de 5 % par an, fait craindre le pire. Selon les projections, en 2050, ses émissions de CO2 pourraient être multipliées par sept par rapport à l’année...

source

Commenter cet article

Archives