Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Démission du patron de la banque Unicredit

Publié le 25 Mai 2016, 10:41am

Catégories : #ECONOMIE

Démission du patron de la banque Unicredit

La banque italienne Unicredit, une des plus importantes du pays, a annoncé mardi soir la démission de son directeur général, Federico Ghizzoni.

Le conseil d'administration de la banque, réuni mardi, et Federico Ghizzoni «ont constaté que les conditions étaient mûres pour un changement à la tête du groupe», a indiqué Unicredit dans un communiqué.

Actionnaires mécontents

Federico Ghizzoni était en poste à la tête d'Unicredit depuis 2010. Le conseil d'administration a salué dans son communiqué la «très haute qualité» de son travail et précisé qu'il resterait en fonction jusqu'à la désignation de son successeur.

Parmi les noms qui circulent pour le remplacer figurent ceux de Marco Morelli (responsable pour l'Italie de Bank of America-Merrill Lynch), Flavio Valeri (responsable de la Deutsche Bank en Italie), Alberto Nagel (patron de Mediobanca) ou encore Jean-Pierre Mustier (ex-directeur de la banque d'investissement d'Unicredit).

Unicredit est la première banque d'Italie en terme d'actifs. Mardi, elle avait gagné près de 5% à la Bourse de Milan, avant l'annonce de cette démission attendue depuis des jours. L'établissement est au coeur des spéculations de la presse italienne depuis deux semaines alors qu'une partie des actionnaires paraissent insatisfaits de l'évolution du prix de l'action, de son niveau de profitabilité et s'interrogent sur la solidité de son capital.

Chute en Bourse ces derniers mois

Depuis six mois, le titre de la banque a perdu 46%, tandis que l'indice des banques italiennes, le FTSE Italia All-Share banks, a cédé 38% sur fond d'inquiétudes concernant les créances douteuses, l'éclatement du secteur et les problèmes de capitalisation.

Le ratio de fonds propres durs d'Unicredit, dit «CET1 fully loaded», indice très suivi car il mesure la capacité d'une banque à faire face à une crise, s'élevait fin mars à 10,85%, en petit recul par rapport à fin décembre (10,94%). A titre de comparaison, Intesa Sanpaolo, la deuxième banque italienne en terme d'actifs, avait un ratio de 13,1%.

 

(afp/nxp)

source

Commenter cet article

Archives