Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Cancer de la peau : HA15, la molécule qui va vous guérir

Publié par MaRichesse.Com sur 27 Mai 2016, 03:27am

Catégories : #CANCER, #PEAU, #SANTE-BIEN-ETRE, #MEDICAMENT, #SCIENCE

Cancer de la peau : HA15, la molécule qui va vous guérir

Le mélanome cutané est aussi rare qu’il est dangereux. S’il ne représente que 4% des cancers de la peau, il tue 80% des personnes concernées. La raison : il évolue très rapidement vers des métastases.

Des molécules tueuses de mélanome

Dans leur combat contre cette maladie redoutable, des chercheurs de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) viennent de faire un pas de géant vers l’élaboration d’un nouveau traitement. Comment ? Ils ont réussi à mettre au point des molécules tueuses de mélanomes. Une nouvelle étude qui tombe à pic alors que se tient ce jeudi 26 mai la journée nationale de dépistage des cancers de la peau.

 

 

Les résultats des travaux menés sur les souris, et publiés dans la revue Cancer Cell, sont prometteurs. Ainsi, l’équipe française, dirigée par Stéphane Rocchi, a réussi l’exploit de synthétiser des molécules pour leur donner de "super pouvoirs". En pratique, ils ont modifié des molécules aux propriétés anti-cancéreuses, appelées TZB, et créer une nouvelle composition. Une fois synthétisées, elles sont renommées HA15.

Les autres cancers dans le viseur ?

Ces molécules modifiées sont sans danger pour les cellules saines mais dévastatrices pour les cellules cancéreuses. Ainsi, HA15 provoque ce que les chercheurs appellent un "stress du réticulum endoplamisque". Résultat : le mélanome s’autodétruit. Cette technique a prouvé son efficacité sur les souris. Les premiers prélèvements réalisés sur des cellules humaines cancéreuses sont, quant à elles, pleine de promesses.

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, cette molécule pourrait aussi être efficace sur d’autres types de cancers, comme ceux du pancréas, du côlon, du sein ou encore de la prostate. 

 Source

 

Commenter cet article

Archives