Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


A l’étranger, l’Espagne reste en tête malgré la hausse des prix

Publié le 9 Mai 2016, 11:41am

Catégories : #ECONOMIE

A l’étranger, l’Espagne reste en tête malgré la hausse des prix

Ils confirment un phénomène déjà constaté depuis plusieurs années : les Belges sont toujours plutôt nombreux à acheter en Espagne. Ainsi ils ont été 2.907 à avoir acheté un bien dans la péninsule ibérique en 2015, un chiffre en légère augmentation puisqu’on en recensait 2.870 douze mois plus tôt.

Et apparemment, le Belge est parmi les acheteurs étrangers les plus exigeants. « Pas moins d’un Belge sur trois a acheté un logement neuf, estime ainsi Marleen De Vijt, la responsable d’Azull. Un peu moins de la moitié a opté pour un immeuble de plus de 80 m2. Un sur quatre veut même qu’il dépasse 100 m². Seuls les Néerlandais ont réalisé un meilleur score puisque près de la moitié a acheté un bien qui dépasse les 100 m2. »

En 2015, Azull constate que les prix de l’immobilier ont augmenté en Espagne de 6,6% par rapport à 2014. Mais cette hausse n’a pas d'impact sur les ventes.

Augmentation de 5 % par an

Au total, 46.728 logements espagnols ont été vendus à des étrangers l'an dernier. La majeure partie a été achetée par les Britanniques, suivis par les Français et les Allemands. Les Belges trônent à la quatrième place mondiale.

 

Au niveau de la popularité, ce sont surtout la Costa Blanca (Alicante) et la Costa del Sol (Marbella) qui tirent particulièrement bien leur épingle du jeu.

Les exigences des Belges se remarquent également dans l’achat de biens existants. « On le constate encore davantage depuis que nous avons racheté le célèbre acteur immobilier Inmo Espana, spécialisé depuis vingt ans dans la vente de logements existants de qualité en Espagne, poursuit Marleen De Vijt. Le Belge se comporte avec son logement de vacances exactement comme il le ferait avec son logement habituel. Il veut que toutes ses exigences soient satisfaites et n’hésite pas à transformer son bien en Espagne selon ses propres goûts. Il n’est donc pas étonnant que les Belges soient des clients appréciés en Espagne. »

Par rapport aux prix, Azull s’attend au cours des années à venir à des augmentations de 5 % en moyenne par an. Mais cela n’empêchera pas le Belge de continuer à rêver de l’Espagne. « Aujourd'hui, on peut encore y acheter une belle seconde résidence à partir de 160.000 euros, nouvelle construction incluant la vue sur la mer, conclut Marleen De Vijt. En Belgique, c'est devenu impossible. Et l’Espagne a ceci comme avantage : le Belge sait que s’il achète maintenant, il pourra compter sur une plus-value en cas de revente. »

source

Commenter cet article

Archives