Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Se faire vacciner pour se mettre à l'abri et protéger les autres

Publié le 28 Avril 2016, 16:12pm

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE

Se faire vacciner pour se mettre à l'abri et protéger les autres

En France, entre 2008 et 2014, la rougeole a connu une flambée épidémique, causant 34 complications neurologiques et 10 décès. De plus, parmi les 569 infections invasives à méningocoque C déclarées à l'Institut national de veille sanitaire entre 2011 et 2015, 255 sont survenues chez des personnes non vaccinées âgées de 1 à 24 ans – population pour laquelle la vaccination est recommandée – et 25 décès, potentiellement évitables grâce à la vaccination, ont été constatés. Or tous ces cas et ces complications auraient pu être prévenus par une meilleure couverture vaccinale. C'est avec ces chiffres que l'InVS et l'INPES (Institut national de prévention et d'éducation pour la santé) justifient cette nouvelle Semaine de la vaccination.

La manifestation est évidemment soutenue par Marisol Touraine. « La vaccination est l'un des plus grands progrès médicaux. Si elle fait l'objet d'une large adhésion de la part des Français, des inquiétudes se sont aussi exprimées à son sujet. Nous avons le devoir d'y répondre. C'est l'objectif de la grande concertation citoyenne qui se tiendra dans les prochains mois. 2016 sera l'année de la rénovation de notre politique vaccinale », a d'ailleurs récemment déclaré la ministre des Affaires sociales et de la Santé. Dans le cadre du plan de rénovation de la politique vaccinale, l'INPES lance un site internet pédagogique à destination du grand public sur la vaccination, vaccination-info-service.fr, qui regroupe toutes les informations de référence sur le sujet.

Un débat mené par les « pro-vaccination » ?

« Stop à l'intox, place à un vrai débat pluraliste sur les produits de santé et le lobby pharmaceutique », s'exclame, pour sa part, Michèle Rivasi, députée européenne et vice-présidente du groupe Verts. Elle dénonce un débat piloté par une agence sous tutelle de l'État qui mène dans le même temps des campagnes de communication pro-vaccination et elle demande la transparence absolue quant à la présence de particules toxiques dans les vaccins mis sur le marché. Selon elle, la balance bénéfices/risques est occultée et les parents s'interrogent de plus en plus sur le fait de faire vacciner leurs enfants, « faute de pouvoir disposer d'une information impartiale et indépendante ».

Bien loin de ces querelles françaises, le Dr Margaret Chan, directrice générale de l'OMS, se bat pour protéger un maximum d'enfants, notamment dans les pays les plus pauvres. Le communiqué de l'agence onusienne est clair : la vaccination permet d'éviter 2 à 3 millions de décès par an, mais on pourrait sauver 1,5 million de vies supplémentaires avec une amélioration de la couverture vaccinale dans le monde. L'OMS estime aujourd'hui que 18,7 millions d'enfants, soit près d'un sur cinq dans le monde, ne bénéficient pas encore de certaines vaccinations systématiques pour des maladies évitables, comme la diphtérie, la coqueluche ou le tétanos. Si des « victoires remarquables » ont été constatées contre la poliomyélite, la rubéole et le tétanos maternel et néonatal, c'étaient des « victoires isolées ». Reste à les étendre pour mettre les enfants à l'abri et protéger les générations futures...                                                                  source

Commenter cet article

Archives