Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Scarlet supprime les frais d'itinérance dans l'UE

Publié le 28 Avril 2016, 14:17pm

Catégories : #TECHNOLOGIE

Scarlet supprime les frais d'itinérance dans l'UE

Les clients de Scarlet pourront utiliser leur téléphone dans les autres pays de l'UE aux tarifs pratiqués en Belgique. Selon la réglementation européenne, les opérateurs peuvent néanmoins encore facturer un coût supplémentaire de quelques cents.

Selon Bruno Delhaise, directeur de Scarlet, son entreprise va plus loin du fait que les Belges sont très peu empressés d'utiliser leur téléphone à l'étranger en raison précisément des frais supplémentaires que cela engendre. "Nous offrons ainsi la transparence à nos clients et c'est ce qu'ils attendent de nous", déclare-t-il.

L'itinérance (roaming) gratuite restera cependant limitée à 45 jours par an. Ensuite, un coût supplémentaire sera encore facturé. L'opérateur entend ainsi éviter la concurrence déloyale.

Dominique Leroy, CEO de Proximus, avait la semaine dernière encore lancé un avertissement pour exprimer sa crainte à l'égard des tarifs de dumping pratiqués par exemple par des opérateurs roumains en concurrence avec les acteurs nationaux. Une loi est en préparation pour éviter ce genre de choses.

Par ailleurs, les nouvelles règles auront un effet secondaire particulier. Les tarifs dans les pays de l'UE s'appliqueront vers tous les autres pays de cette même UE. Cela impliquera que le client Scarlet qui veut passer par exemple un appel en Suède pour réserver une maison de vacances, s'en tirera à meilleur compte au départ des Pays-Bas qu'à partir de notre pays.

Pour un appel au départ de la Belgique, Scarlet facturera 75 cents la minute, alors que pour un appel au départ des Pays-Bas, ce seront les tarifs nationaux habituels qui s'appliqueront (les minutes du pack ou 16 cents la minute une fois qu'elles seront épuisées).

(Belga, FT)                                                                                                                                        source

Commenter cet article

Archives