Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Qui est cet inconnu qui veut devenir ton ami sur Facebook?

Publié par MaRichesse.Com sur 2 Avril 2016, 04:05am

Catégories : #INTERNET, #RELATIONS

Qui est cet inconnu qui veut devenir ton ami sur Facebook?

Ils sont cinq, dix, quinze et même parfois plus. Leur visage et leur nom ne vous disent rien, pour la bonne et simple raison que vous ne les avez jamais rencontrés. Et pourtant, tous veulent devenir votre ami. Si vous êtes inscrits sur Facebook, cette situation étrange, digne des Revenants, vous parle forcément. Ils sont tous là, lorsque vous cliquez sur le bouton « invitations », symbolisé par deux silhouettes l’une derrière l’autre. L’étrange Philippin à qui vous n’avez pas répondu depuis janvier 2013, la pulpeuse Américaine que vous persistez à snober depuis quatre mois, l’inquiétant jeune homme armé de sa kalachnikov qui semble vous fixer depuis hier… Mais que vous veulent-ils ? Pour le savoir, 20 Minutes a mené l’enquête. Typologie.

 

Le maladroit

Facebook n’est pas du genre à vous demander si vous êtes sûr(e) de votre clic. Une invitation, par exemple, ne nécessite pas de confirmation. Si vous avez commenté une publication de 20 Minutes, au hasard, il est possible qu’un internaute ait survolé votre nom et vous ait « ajouté » par erreur. Si vous ne vous croyez pas capable de maladresse, on vous invite tout de même à vérifier la liste des publications que vous avez « likées ». Pas certain que vous vous rappeliez avoir cliqué sur chacune d’entre elles…

Capture d'écran Facebook.
Capture d'écran Facebook. - FACEBOOK

 

L’admirateur

Si votre nom traîne quelque part sur les Internets, en raison de votre activité professionnelle notamment, il n’est pas illogique que vous puissiez être retrouvé sur les réseaux sociaux. La preuve en images, en toute modestie.

Capture d'écran Facebook.
Capture d'écran Facebook. - FACEBOOK

 

Le cousin américain

Celui-là est aisément reconnaissable, puisqu’il porte le même nom que vous. Il habite parfois à l’autre bout du monde et s’est mis en tête de réunir tous les internautes de l’univers portant le même patronyme que lui. Il y a quelques années, Chloé, la vingtaine, a reçu une invitation venant d’un Américain portant le même nom qu’elle, qu’elle a acceptée. Et si elle n’a jamais parlé avec lui, elle n’a jamais regretté non plus de l’avoir laissé entrer dans son cercle Facebook. « C’est la caricature de l’Américain, genre quarterback, qui va pêcher des poissons énormes nourris aux OGM tous les week-ends, se prend en photo et organise des barbecues, sourit-elle. J’adore parler de lui à mes amis, c’est un peu comme un ami imaginaire ! » Si vous avez reçu une invitation de ce type, checkez votre messagerie, il y a de grandes chances que s’y trouve aussi un petit mot à votre adresse. En anglais, peut-être.

 

L’aventurier

Il habite à Madagascar, en Colombie ou aux Etats-Unis. Il vous a trouvé un peu par hasard et vous serez son ami français. Pour s’en vanter auprès de ses (vrais) amis, ou pour le simple plaisir de discuter avec des internautes d’autres horizons, sans arrière-pensée (oui, c’est possible).

Capture d'écran Facebook.
Capture d'écran Facebook. - FACEBOOK

 

Le dragueur

Il ne voit pas la différence entre Facebook et Adopte un mec, hormis le coût de l’abonnement. Quand il voit un ou une internaute qui lui plaît, il lui envoie une invitation. C’est ainsi que Kathia, qui a répondu à notre appel à témoignages, a fait connaissance du père de son enfant. « A l’époque, en 2014, nous ne nous connaissions pas du tout et il est venu me parler en message privé, raconte-t-elle. Nous avons sympathisé tout de suite et nous avons décidé de nous voir un mois plus tard. Depuis, on ne se quitte plus. »

 

Le joueur

Certains jeux sur Facebook comme Candy Crush et Farmville requièrent un grand nombre d’amis pour progresser. Pour peu que vous jouiez à l’un de ces jeux, il se peut qu’un autre joueur retrouve votre trace dans son intérêt et vous envoie une invitation. Pour gagner des points dans un jeu consistant à s’occuper d’un aquarium, Mathieu, âgé d'une vingtaine d'années, a ainsi ajouté « une dizaine » d’inconnus sur Facebook. « Je leur écrivais un message du type "on ne se connaît pas, mais je cherche des amis pour gagner des points", raconte-t-il. Après ça, je ne leur ai plus jamais parlé. » Si vous jouez vous aussi à un jeu de ce type, on vous conseille là encore de jeter un œil aux messages de la boîte « invitations via message » ainsi qu’aux messages « filtrés » de votre messagerie principale.

Capture d'écran Facebook.
Capture d'écran Facebook. - FACEBOOK

 

Le pornographe

Il se présente masqué. Souvent sous les traits d’une jeune femme aguicheuse. « Son but, c’est d’engager une conversation avec vous et de vous faire cliquer sur un lien menant vers une publicité, souvent pornographique, explique Jean-François Beuze, président de Sifaris, une entreprise spécialisée dans la cybersécurité. Cela ne vous coûtera rien, mais cela lui rapportera un peu d’argent. » Une spécialité des cybercriminels d’Europe de l’Est, selon cet expert.

 

Le voleur de données bancaires

La stratégie est la même -vous faire cliquer sur un lien- mais le but est cette fois différent. « Ce pirate-là va chercher à vous envoyer vers un site qui va installer un logiciel malveillant sur votre ordinateur », décrypte Jean-François Beuze, qui précise que Facebook est « le premier vecteur de malwares ». Grâce à eux, l’arnaqueur peut récupérer des données sensibles, telles que celles de votre carte bancaire.

 

Le voleur d’identité

Il vous envoie d’abord une invitation, accompagnée d’un message comme « On s’est vus à la soirée de Stéphanie », « Je suis d’accord avec ton dernier commentaire » ou « Je représente une association ». Une fois que vous avez accepté sa demande et que vous lui avez donné accès à la partie privée de votre compte, il en profite pour enregistrer vos photos et vos informations personnelles. Assez pour ouvrir un compte dupliquant votre identité. Avec ce compte, il peut alors arnaquer vos proches en se faisant passer pour vous, en leur demandant de l’argent par exemple. La méthode est bien connue, puisque la police nationale y a consacré un article en janvier 2015.

 

Le brouteur

Depuis son cybercafé situé en Afrique de l’ouest, la plupart du temps, il se fait passer pour un cadre en entreprise ou un mannequin. Il est beau parleur et sait raconter des histoires. Nadine a failli s’y laisser prendre, comme elle nous l'a raconté dans le cadre de notre appel à témoignages. « Jusqu’alors, je n’avais jamais accepté une invitation d’un inconnu sur Facebook, raconte-t-elle. Pour lui, j’ai accepté. Pendant trois-quatre jours, nous avons correspondu par Messenger, il m’envoyait des photos régulièrement et son histoire avait l’air sincère… » Jusqu’à ce que son nouvel ami lui demande « de lui acheter une carte bancaire prépayée ». Un véritable « choc » pour cette quinquagénaire, qui a mis fin à leur relation. Avant d’ajouter quelqu’un sur Facebook, vérifiez donc son nombre d’amis, son profil, voire sa photo. Pour démasquer Katherine White, il ne vous en faudra souvent pas beaucoup plus. 

 Source

 

Commenter cet article

Archives