Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Pourquoi l’escale de Téhéran pose problème aux hôtesses d’Air France?

Publié par MaRichesse.Com sur 3 Avril 2016, 03:23am

Catégories : #RELATIONS, #FAITSDIVERS

Pourquoi l’escale de Téhéran pose problème aux hôtesses d’Air France?

Un pantalon, une veste longue et un voile sur les cheveux : c’est la tenue que les hôtesses d’Air France seront obligées de porter en arrivant à Téhéran, en Iran, une destination qui va être à nouveau desservie par la compagnie aérienne française à compter du 17 avril prochain. Mais toutes les hôtesses ne sont pas de cet avis : deux syndicats ont demandé à la direction d’Air France de laisser la possibilité aux hôtesses de ne pas travailler sur les vols à destination de Téhéran si elles ne souhaitent pas porter le voile.

Le problème n’est pas nouveau : il s’est déjà posé en 2005 sur la même destination. Mais les conditions étaient différentes : « Lorsque Air France desservait Téhéran par le passé, l’escale fournissait les tenues longues à rajouter sur l’uniforme et un voile, explique Flore Arrighi, du syndicat UNAC. Aujourd’hui, l’entreprise nous demande de porter le foulard de notre uniforme sur la tête, contrairement aux règles strictes de tenue qui nous sont imposées. » 

 

Aucun autre pays dans le même cas

Si les équipages doivent respecter les lois locales lors des escales, les hôtesses demandent qu’Air France laisse la possibilité à chacune « au nom des libertés individuelles » de choisir si elle accepte de se voiler ou pas : « Nous sommes dans une entreprise laïque, un pays laïc, donc il faut laisser le choix au personnel de refuser », estime Françoise Redolfi, de l’UNSA-PNC.

Le cas de Téhéran est particulier car « dans aucun autre pays nous n’avons de contrainte entre la sortie de l’avion et la chambre d’hôtel », note Flore Arrighi. « Si nous décidons de sortir sur notre temps de repos à l’escale de Ryiad ou dans d’autres villes d’Arabie saoudite, nous devons porter le voile, mais il y a une tolérance dans ce pays pour les visiteuses étrangères dans le cadre de leur travail. » 

 

Un « nolontariat » pour les hôtesses

Les hôtesses rappellent que la possibilité de ne pas embarquer pour une destination, sans impact sur le salaire ou sur leur planning, a déjà été mise en place par le passé « sur l’escale de Conakry avec le risque Ebola, et sur Tokyo à l’époque du tsunami », rappelle Flore Arrighi. « Nous avions demandé à l’entreprise de régler ça en interne, mais Air France est resté sur une position très autoritaire », explique François Redolfi.

Le syndicat UNAC a proposé de mettre en place un « nolontariat », qui permettrait aux hôtesses de refuser un vol vers Téhéran, mais « jusqu’à présent Air France nous a adressés une fin de non-recevoir justifiée par le fait que la compagnie doit se plier aux lois du pays, ce que nous ne contestons pas. Mais nous demandons qu’Air France s’adapte ici à Paris et pas là bas », explique Flore Arrighi. 

 Source

 

Commenter cet article

Archives