Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Pourquoi l'Allemagne propose la suppression des dates de péremption

Publié par MaRichesse.Com sur 10 Avril 2016, 06:42am

Catégories : #ALIMENT, #ECONOMIE, #EUROPE

Pourquoi l'Allemagne propose la suppression des dates de péremption

La lutte contre le gaspillage alimentaire est l'une des priorités des politiques environnementales des pays occidentaux. Jeter ses aliments par crainte qu'ils soient périmés semble être devenu une habitude. Un problème qui pourrait être lié aux dates de péremption. Le ministre allemand de l'Alimentation et de l'Agriculture Christian Schmidt a décidé d'agir en proposant la suppression de ces dates. 

Un projet choc à la suite d'une étude financée par le ministre, selon laquelle les citoyens allemands jettent en moyenne 82 kilos de nourriture par personne par an. Un gaspillage démesuré qui représente selon l'étude, 235 euros par personne, rapporte le site Euractiv. Christian Schmidt explique que "nous jetons des tonnes de nourriture parce que les producteurs ont établi des marges de sûreté trop larges". Pour aller plus loin, le ministre suggère également un système d'emballage intelligent muni d'une puce, capable d'indiquer l'état de fraîcheur des aliments selon une échelle des couleurs. 

Les dates de péremption sèment la pagaille

Un grand nombre de consommateurs ne sait pas que la date qui apparaît sur les emballages n'est pas la véritable date de péremption. En effet, comme l'explique le site Euractiv, "elle indique la fin de la période durant laquelle le goût, l'odeur, la couleur et la consistance du produit ne sont pas altérés, si ce dernier n'a pas été ouvert". C'est pourquoi le ministère de l'Agriculture alerte les Français à travers cette infographie sur une confusion devenue courante.

Crédit : Capture d'écran / Site officiel du ministère de l'Agriculture
Infographie du ministère de l'Agriculture pour ne pas confondre deux types de dates de péremption

Un combat durement mené par la France

L'Hexagone est autant concerné par le gaspillage alimentaire que son voisin allemand. Selon le ministère de l'Agriculture, chaque année en France, plus de 10 millions de tonnes de déchets alimentaires sont produites. Les foyers représentent 6,5 millions de tonnes de produits jetés dont 1,2 million encore consommable. La grande distribution jette 2,3 millions de tonnes tandis que la restauration représente 1,5 million de tonnes.

Les Français battent malgré tout les citoyens allemands. Ils gaspillent, dans l’ensemble du processus de vie du produit, entre 90 et 140 kilos de nourriture. Le ministère de l'Agriculture a donc décidé de prendre les choses en main, et s'est fixé comme objectif en juin 2013, de réduire le gaspillage alimentaire de moitié d'ici 2025. 

Crédit : Capture d'écran / Site officiel du ministère de l'Agriculture
Infographie sur le gaspillage alimentaire en France par le ministère de l'Agriculture

À l'occasion de la 3e journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire, le 16 octobre dernier, le ministère a lancé une nouvelle campagne sur les réseaux sociaux, que ce soit Twitter à travers #GaspillageAlimentaire ou Facebook, grâce au compte "Alim'agri". Différents visuels ont été également diffusés afin de sensibiliser le grand public. Le 10 décembre 2015, l'Assemblée nationale a d'ailleurs voté un texte de loi interdisant les grandes surfaces de jeter leurs invendus périmés.

Possibilité d'une coopération européenne ?

L'idée de supprimer les dates de péremption semble faire son chemin. En revanche, ce dialogue semble se heurter à l'Union européenne, dont la réglementation impose la mention d'une date de péremption sur nos emballages alimentaires. Le ministre allemand semble malgré tout déterminé à faire aboutir son projet. C'est pourquoi il compte porter ses propositions de réforme contre le gaspillage alimentaire au niveau européen. 

Néanmoins, l'Allemagne ne peut pas imposer un tel changement sans alliés. Notre voisin d'outre-Rhin a déjà reçu celui des Pays-Bas, qui ont également lancé une initiative européenne. La ministre autrichienne de l'Agriculture, Andrä Rupprechter, compte fixer les mêmes objectifs dans son pays. Reste à voir si Stéphane Le Foll ira dans le sens de son homologue allemand. 

 Source

 

Commenter cet article

Archives