Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Pour être heureux, vivez comme vos ancêtres

Publié par MaRichesse.Com sur 7 Avril 2016, 05:38am

Catégories : #VIE, #HEUREUX, #SANTE-BIEN-ETRE, #SCIENCE

Pour être heureux, vivez comme vos ancêtres

C'est bientôt le week-end et vous désespérez de devoir sortir avec vos amis au lieu de regarder des séries toute la nuit? Ne vous inquiétez pas, ça veut dire que vous êtes plus intelligent que la moyenne. C'est effectivement ainsi que deux psychologues pensent pouvoir tout expliquer : c'est le fruit de l'évolution.

Dans une étude publiée fin février dans la revue British Journal of Psychology, Satoshi Kanazawa et Norman Li développent leur «théorie du bonheur dans la savane» (savanna theory of happinness) : pour être heureux, vivons comme nos ancêtres, en «tribu» dans un environnement rural.

À partir d'un sondage national mené auprès de 15 000 adultes de 18 et 28 ans, les deux psychologues ont pu constater que, globalement, la majorité des gens est plus heureuse dans des zones à faible densité de population et avec une forte interaction sociale entre amis.

Ils ont aussi trouvé que cette affirmation est moins vraie pour les individus qui ont un QI plus élevé que la moyenne. Ceux-ci sont plus heureux lorsqu'ils habitent dans des grandes villes et voient leurs amis moins fréquemment.

 

«Théorie du bonheur dans la savane»

Selon leur «théorie du bonheur dans la savane», notre cerveau se croit encore au bon vieux temps, celui des tribus de chasseurs-cueilleurs qui vivaient dans la savane. Dans ce contexte de tribu fermée et soudée, les individus étaient habitués à être en contact les uns avec les autres. Plus que ça : c'était une question de survie.

«Le cerveau humain répond à l'environnement actuel comme s'il était l'environnement ancestral - comme si nous étions toujours des chasseurs-cueilleurs vivant dans la savane africaine», expliquait récemment à nos confrères du Huffington Post américain Satoshi Kanazawa, l'auteur principal de l'étude, psychologue à la London School of Economics.

Le cerveau humain - comme n'importe quelle autre partie du corps - est conçu par l'évolution et comme on évolue «physiquement» moins vite que la société, il est toujours adapté aux conditions de l'environnement ancestral. «Donc le cerveau a des difficultés à appréhender et gérer des entités et des situations qui n'existaient pas dans l'environnement ancestral», ajoute Kanazawa.

 

Les personnes plus intelligentes ont moins besoin d'amis

Mais alors, pourquoi les personnes qui ont un QI plus élevé sont plus heureuses que les autres dans des environnements en tous points opposés à la savane? Parce que l'homme évolue pour être concerné par d'autres choses que la survie. Les personnes plus intelligentes s'adapteraient donc mieux pour survivre, disons, au stress de la vie urbaine. Elles ont d'autres objectifs, arrivent à se débarrasser, en quelques sortes, de leurs amis.

«Les individus plus intelligents sont plus capables de cerner cette nouvelle situation avec une population dense : une situation bénigne qui ne doit ni alarmer ni gêner», précise ainsi le psychologue. «C'est pourquoi les individus intelligents sont moins susceptibles d'être malheureux dans cette situation que les individus moins intelligents.»

Comme le précise le Huffington Post, Kanazawa a connu quelques controverses lorsqu'il a, au cours de ses recherches, argumenté que les femmes noires étaient moins attirantes que les autres. Mais cette fois, sa théorie serait plutôt soutenue. Dans le Washington Post, l'économiste Carol Graham explique ainsi que «les gens plus intelligents sont moins susceptibles de passer du temps à socialiser, car ils sont concentrés sur des objectifs à long terme». 

 Source

 

Commenter cet article

Archives