Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Pierre Beaudoin, président du C. A. de Bombardier, est à Téhéran

Publié le 25 Avril 2016, 15:09pm

Catégories : #ECONOMIE

Pierre Beaudoin, président du C. A. de Bombardier, est à Téhéran

 Radio-Canada a appris que le président exécutif du conseil d'administration de Bombardier, Pierre Beaudoin, est présentement en Iran. Il a notamment discuté avec les Iraniens au sujet de la création d'une compagnie aérienne privée dans le sud du pays, selon un responsable régional iranien.

Un texte de Bahador Zabihiyan

À Téhéran, M. Beaudoin a rencontré avec des responsables de l'Autorité de la zone franche de Qeshm, une île située dans le détroit d'Ormuz, au sud de l'Iran. Une rencontre sur un ton cordial à en juger par les photos obtenues par Radio-Canada.

Téhéran a fait de cette zone franche une région dans laquelle les règles administratives et commerciales sont allégées pour faciliter les échanges commerciaux. Le directeur de cette région, Hamid Reza Momeni, a déjà déclaré qu'il souhaitait équiper l'île d'une compagnie aérienne privée.

La zone franche avait déjà indiqué qu'elle souhaitait mettre en place une compagnie privée régionale cette année. Le porte-parole de la région, Morteza Sheikhzadeh, a confirmé vendredi à Radio-Canada qu'il y avait une « compréhension de base pour la création d'une compagnie aérienne privée à Qeshm ».

Qeshm n'indique pas combien d'appareils une telle compagnie comptera, ni si ces avions seront des C Series. 

La porte-parole de Bombardier, Isabelle Gauthier, confirme la visite, mais apporte quelques nuances. « On est à l'étape de prospection, on ne peut pas s'attendre à ce qu'il y ait une signature imminente dans les [...] prochaines heures », dit-elle.

La présence de M. Beaudoin confirme que nous entreprenons un processus plus formel qui vise en fait l'établissement de relations avec les vis-à-vis du côté de l'Iran, du côté de l'industrie.

Isabelle Gauthier, porte-parole de Bombardier

Boeing et Airbus n'ont pas envoyé leur président en Iran, mais le ministre des Transports de la France y est allé en France récemment, fait remarquer Mehran Ebrahimi, directeur du Groupe d'études en management des entreprises de l'aéronautique de l'Université du Québec à Montréal.

« Pierre Beaudoin, il est le président du conseil d'administration, il fait partie de ces gens qui sont propriétaires avec ces fameuses actions multivotantes, je pense que c'est un signal fort », dit-il.

Pierre Beaudoin, président du C. A. de Bombardier, (la deuxième personne à partir de la gauche) est à Téhéran en compagnie de représentants de l'Autorité de la zone franche de Qeshm.
Pierre Beaudoin, président du C. A. de Bombardier, (la deuxième personne à partir de la gauche) est à Téhéran en compagnie de représentants de l'Autorité de la zone franche de Qeshm.   PHOTO : AUTORITÉ DE LA ZONE FRANCHE DE QESHM/TELEGRAM

Mais les appareils Bombardier sont très peu présents en Iran, peu de gens dans le secteur de l'aviation les connaissent, contrairement aux appareils d'Airbus et de Boeing. Pour se faire connaître en Iran, Bombardier devrait collaborer avec une toute nouvelle compagnie aérienne en l'équipant dès le départ, indique une source bien au fait du dossier.

C'est ce que Bombardier semble vouloir faire, avec la rencontre de M. Beaudoin et le responsable de la zone franche de Qeshm.

Les sanctions canadiennes et internationales contre l'Iran ont récemment été levées, après la conclusion d'un accord entre Téhéran et les puissances occidentales. Bombardier peut, en théorie, vendre des avions à l'Iran, mais a besoin de permis d'exportation.

La question du financement demeure toutefois. Les banques canadiennes sont extrêmement réticentes à faire affaire avec la République islamique, car elles s'exposent encore à des sanctions. Or, les compagnies iraniennes, publiques ou privées, ont besoin d'avoir accès à du financement.

Commenter cet article

Archives