Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Marie-Hélène Ska (CSC) à la FEB: «Un peu de respect et de dignité»

Publié le 29 Avril 2016, 11:58am

Catégories : #POLITIQUE

Marie-Hélène Ska (CSC) à la FEB: «Un peu de respect et de dignité»

La FEB veut des syndicalistes moins protégés. À la veille des élections sociales, le directeur général de la FEB, Bart Buysse, et la conseillère emploi et sécurité sociale de la fédération patronale, Annick Hellebuyckont indiqué au « Soir » qu’ils souhaitent ouvrir la discussion sur les travailleurs protégés.

 

 

 

Après Elio Di Rupo, qui a jugé les propos de la FEB «  indécents  », c’est au tour de Marie-Helène Ska, secrétaire générale de la CSC, de juger sévèrement la proposition.

 

 

Que pensez-vous de la proposition de la FEB de réduire la protection des candidats aux élections sociales ?

«  C’est déplorable. En particulier dans un pays où des milliers de travailleurs sont en train de s’engager à se mettre au service de leurs collègues à la veille des élections sociales et où 70 % des travailleurs, ceux qui sont actifs dans les petites entreprises, n’ont pas la chance d’être représentés par des collègues. C’est une provocation de plus pour ceux qui se mettent au service de leurs collègues. Cette proposition est déplorable sur le fond et sur le moment où elle est émise. Je demande un peu de respect et de dignité dans les propos qu’on tient.  »

Sur le moment ?

«  Ce n’est pas anecdotique. Cela montre à quel point la fédération des employeurs est dans une logique de dérégulation sociale. On l’a vu avec le saut d’index qui n’a créé aucun emploi, avec les réductions de charges sociales et aujourd’hui avec l’instauration d’une flexibilité accrue et non négociée.  »

La FEB dénonce des abus, des travailleurs qui se sentent intouchables grâce à cette protection ? C’est vrai ?

«  En matière d’abus, je vois surtout pour l’instant des scandales de fraude fiscale et je n’entends pas la FEB plaider pour qu’on mette fin à ces abus.  »

Si une réforme est mise sur la table ce sera non, pour vous ?

«  Je rappelle que si un travailleur, même s’il est protégé, commet une faute dans son travail, il doit être sanctionné. C’est la loi. Le système actuel est donc parfaitement suffisant.  »                                   source

Commenter cet article

Archives