Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Manger plus pour se nourrir moins ou la ruine de l'alimentation et de l'agriculture moderne

Publié par MaRichesse.Com sur 8 Avril 2016, 17:58pm

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE, #NUTRITION, #ALIMENT

Manger plus pour se nourrir moins ou la ruine de l'alimentation et de l'agriculture moderne
L'agriculture moderne productiviste est aux antipodes de la vie. Si elle permet de produire une énorme quantité de nourriture, c'est bien tout ce qu'elle sait faire. La qualité d'une alimentation dépend directement de la santé et de la qualité d'un sol. Les intrants chimiques ont lessivé la terre depuis plus six décennies ; celle-ci est ravagée, appauvrie à un tel point que les plantes ne trouvent plus dans les sols ce dont elles ont besoin pour croitre normalement. Comment pourraient-elle nourrir un animal ou un être humain convenablement ? On notera les désinformations habituelles concernant la nutrition et le cholestérol

Le tableau dressé n'est pas brillant. C'est que avons l'embarras du choix : accident nucléaire, transhumanisme, pandémie, intelligence artificielle, pollution et destruction de l'environnement, infertilité, agriculture dégénérée ? Quelle sera la première cause de notre chute définitive ?

 

 

 


Aujourd'hui, dans les pays industrialisés, la majeure partie de la population mange à sa faim. Pourtant, de nombreuses personnes souffrent d'une insuffisance en micronutriments comme le fer, le zinc, mais aussi en acides gras et en vitamines. En effet, au cours des cinquante dernières années, les aliments auraient perdu jusqu'à 75% de leur valeur nutritive. Ainsi, pour retrouver l'apport en vitamine C d'une pomme des années 50, il faudrait en consommer une centaine. Cela serait pareil pour la majorité des fruits et légumes les plus consommés ainsi que pour la viande, le lait frais ou le blé. En cause, la révolution agricole des années 50, la mécanisation, la recherche variétale, la monoculture. Les coûts ont baissé certes, mais au détriment de la qualité. Enquête, des États-Unis à l'Allemagne, de l'Angleterre à la France. 

 

 

Source

 

Commenter cet article

Archives