Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Les cadres du réseau de la santé crient leur essoufflement

Publié le 21 Avril 2016, 10:21am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE

Les cadres du réseau de la santé crient leur essoufflement

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, accepte de rencontrer les gestionnaires des établissements du réseau, qui réclament un entretien de toute urgence. Se disant essouflés par la réforme adoptée l'an dernier, ceux-ci lancent un cri d'alarme.

Fort d'un sondage réalisé auprès des membres, le président-directeur général de l'Association des gestionnaires des établissements de santé et services sociaux (AGESSS), Yves Bolduc, dénonce le « rythme trop rapide » des changements apportés et l'« improvisation » qui a procédé à la restructuration du réseau.

Augmentation des responsabilités, surcharge de travail, détérioration du climat de travail, stress, épuisement : les gestionnaires signalent que la réforme de la santé s'est faite à un prix élevé. Dans ce sondage, l'un d'entre eux a par exemple dénoncé une « désorganisation totale » et même un « tsunami silencieux ».

En entrevue à l'émission 24/60, mercredi, M. Bolduc a martelé que l'auteur de la réforme aurait intérêt à aller voir concrètement les impacts qu'elle a eus. « Il serait intéressant qu'il se déplace sur le terrain dans d'autres circonstances que d'aller inaugurer une urgence, d'aller donner une subvention », a-t-il laissé tomber.

Une réforme aux effets d'autant plus marqués que 1300 postes de cadres ont été supprimés du même coup, souligne-t-il.

Quand on lance une réforme comme ça et qu'au départ on envoie 1300 personnes chez elles - on sait déjà que la réforme amène plus de travail - [...], il y a des gens qui sont surtaxés, et aujourd'hui, on se retrouve avec des hommes et des femmes qui tombent au combat.

Yves Bolduc, pdg de l'AGESS

Certains cadres doivent dorénavant gérer des équipes de plusieurs dizaines d'employés sur cinq ou six sites différents dans un rayon allant jusqu'à 300 kilomètres, affirme-t-il.

« On reproche aux gestionnaires de ne pas être présents avec leurs équipes de travail. Mais comment voulez-vous qu'un gestionnaire qui gère 75 personnes soit présent sur le terrain dans les établissements 1, 2, 3, 4 et 5? C'est impossible », illustre-t-il.

M. Bolduc affirme ne pas avoir recontré le ministre Barrette depuis son passage en commission parlementaire pour le projet de loi 10.

Interviewé à son tour, le ministre Barrette s'est dit « très, très disposé à entendre » les gestionnaires.

« C'est sûr que ces périodes de changement induisent une certaine lourdeur sur les gestionnaires et sur le personnel, j'en conviens très bien », a-t-il dit, invoquant un « inconfort normal » dans ce genre de circonstances.

Il a cependant nié qu'il y ait une « désorganisation totale » dans le réseau.

« Nous n'avons pas touché à la proximité des services », a-t-il ajouté.

En impromptu de presse, en matinée, le ministre qualifiait le constat dressé par l'AGESSS de « sondage syndical, qui vise à noircir le tableau ».

Plus de 2500 membres, sur plus de 6700, ont participé à ce sondage.

source

Commenter cet article

Archives