Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


Le gluten peut-il donner des douleurs articulaires ?

Publié le 21 Avril 2016, 10:33am

Catégories : #SANTE-BIEN-ETRE

Le gluten peut-il donner des douleurs articulaires ?

Le gluten est incontestablement le sujet dont tout le monde parle en ce début de XXIe siècle. Allergie, intolérance, maladie cœliaque, douleurs articulaires et maux de ventre, on écrit tout et n'importe quoi sur ce sujet qui alimente l'angoisse collective. Nous en savons relativement peu sur la question, mais quelques études apportent des éléments factuels sur la compréhension du mécanisme physiopathologique du gluten sur le corps. Le gluten peut-il provoquer des douleurs articulaires ? 

Allergie ou intolérance ?

Le gluten est une protéine contenue dans les grains de plusieurs céréales telles que le blé, l'orge et le seigle. Il donne une texture moelleuse au pain en permettant aux ingrédients de se lier entre eux. Nous le retrouvons donc dans tous les produits issus de la boulangerie ainsi que tous les produits à base de farine comme les pâtes et certaines sauces. Là où les choses se compliquent, c'est dans la distinction entre les personnes allergiques et les personnes intolérantes au gluten. Les allergiques au gluten représenteraient 1 % de la population française (mais seuls 1 pour 10 000 développerait les symptômes) et les données concernant les intolérants sont plus floues, certains avançant des chiffres allant de 0,6 à 6 % de la population.

L'allergie au gluten se manifeste par le développement d'une maladie caractérisée : la maladie cœliaque. Parfois diagnostiquée dès la petite enfance, elle peut aussi se révéler à l'âge adulte entre 30 et 60 ans. La maladie cœliaque est une maladie dite « auto-immune », c'est-à-dire qu'elle provoque une agression de notre système immunitaire contre nos propres cellules. Ainsi, l'absorption de gluten chez les individus atteints de cette maladie induit une attaque d'anticorps dirigée contre différentes cibles, dont les premières d'entre elles sont les cellules du tube digestif. Ces dernières, lésées, sont responsables de diarrhées chroniques ; outre des diarrhées, les allergiques au gluten souffrent de maux multiples tels que des troubles neurologiques, voire des douleurs d'estomac et articulaires.

S'il est possible de confirmer l'allergie au gluten grâce à la recherche d'un gène lors d'une simple prise de sang, la situation se complique pour ceux qui s'annoncent comme étant intolérants au gluten. À ce jour, aucun test n'est en mesure de valider une telle affirmation, mais le nombre croissant de personnes se plaignant de troubles liés au gluten ne peut que confirmer qu'il existe bien un sujet. L'enjeu commercial étant majeur, il y a fort à parier que des études en nombre sont actuellement en cours afin de dénicher le trouble qui frapperait les intolérants au gluten.

Gluten et douleurs articulaires

C'est un fait établi cliniquement : les allergiques et les intolérants au gluten se plaignent d'avoir des douleurs articulaires. Aucune explication ne peut être scientifiquement avancée pour expliquer cela, mais quelques pistes seraient en cours d'exploration, comme l'atteinte de la membrane synoviale qui tapisse les articulations et qui serait l'une des victimes collatérales du gluten. Malheureusement pour les intolérants au gluten, aucune étude n'a permis d'expliquer ni de démontrer le mécanisme à l'origine de leurs maux : ils sont biologiquement sains. Et, si les bénéfices d'un régime sans gluten sont incontestables pour ces derniers, il est impossible de savoir à quoi les attribuer. Serait-ce l'effet de la perte de poids provoquée par le bannissement du pain et des pâtes de l'alimentation ? À l'effet placebo, dont il ne faut pas négliger le rôle, ou bien à un trouble réel dont le mécanisme n'a pas encore été démontré ? L'avenir nous dira si cette mode du « no gluten » trouve des bases scientifiquement fondées ou s'il s'agit d'un phénomène de société traduisant une certaine défiance collective vis-à-vis de l'alimentation révélatrice de l'époque que nous vivons.

source

Commenter cet article

Archives