Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


La (dure) réalité des parents de jumeaux et de triplés

Publié par MaRichesse.Com sur 10 Avril 2016, 04:01am

Catégories : #FAMILLE, #PARENT, #BEBE

La (dure) réalité des parents de jumeaux et de triplés

Trois bébés d'un coup, c'est bien mignon, mais c'est aussi très intense. Parlez-en à Sabrina Pelletier, nouvellement maman de triplettes. La jeune femme de 21 ans et son conjoint ont dû déployer toute une organisation pour réussir à tenir le fort. Incursion dans un univers de chaos et d'amour.

La couche de Mia est changée, c'est au tour de Coralie. Il faut faire vite, car Abbygaël va bientôt se réveiller et elle aura faim. Sabrina n'a pas une seconde à perdre, chaque minute doit être stratégiquement dédiée à ses triplettes de cinq mois. La jeune mère a développé une routine et un horaire bien précis pour les biberons, les dodos, les bains... Seule façon de garder le cap, malgré l'état d'épuisement permanent. Son conjoint travaille près de 12 heures par jour et n'a pu prendre son congé paternité de façon continue, donc Sabrina est seule avec les triplées la majeure partie du temps.

«C'est du travail, c'est épuisant, mais c'est trois fois plus d'amour. Je n'échangerais mes filles pour rien au monde!» lance-t-elle.



triplés
Les triplées de Sabrina Pelletier, Abbygaël, Mia et Coralie. 
 

L'option de diminuer le nombre de foetus

Un utérus est fait pour porter un seul enfant à la fois. Les grossesses de triplés sont donc très risquées, tout comme l'accouchement. Sabrina Pelletier s’est fait offrir par les médecins une «réduction embryonnaire», c’est-à-dire d’enlever un foetus. Choquée par cette proposition, elle a refusé d’y avoir recours.

La réduction embryonnaire est une méthode «reconnue mondialement», a indiqué au Huffington Post Québec le département des communications de l'Hôpital Sainte-Justine. Il est préférable à leur avis d'y avoir recours pour diminuer les risques liés à la grossesse de triplés. Le risque de grande prématurité, soit avant 28 semaines, est élevé. Il y a certes un risque de perdre les trois foetus durant une réduction embryonnaire, mais ce danger est moindre que celui de mener la grossesse à terme, a fait valoir l'établissement de santé.

Certains médecins sont plus ouverts que d'autres à l'idée de soutenir leur patiente dans la poursuite d'une grossesse de jumeaux ou de triplés, estime Jean-François Fortin, vice-président de l'Association de parents de jumeaux et de triplés de la région de Montréal. Père de jumelles, il se souvient de l'ouverture de son médecin, qui lui-même avait eu des jumeaux. «C'est certain que ce sont des grossesses qui ont beaucoup de risques, mais je crois que la culture dans laquelle le médecin a grandi [va influencer sa vision]», souligne-t-il.

Prolonger le congé parental

Avoir deux ou trois bébés d'un coup, c'est aussi avoir deux ou trois fois plus de difficultés pour trouver des places en garderie. Dans les CPE, les places pour poupons (moins de 18 mois) sont souvent plus limitées. «Nous pensons que les parents de jumeaux et de triplés devraient bénéficier d'un congé parental un peu plus long, afin justement d'avoir un soutien financier pour se rendre jusqu'aux 18 mois des enfants, âge où il devient un peu plus facile de trouver les places en garderie», explique Jean-François Fortin.

Sabrina Pelletier partage la même opinion. Pour sa part, elle aurait aimé que son conjoint puisse prolonger son congé de paternité. «Je ne dis pas qu'il faut le doubler ou le tripler, mais je crois qu'il devrait être plus long, le temps qu'on s'habitue. Ce n'est pas un bébé, ni deux, c'est trois d'un coup!» s'exclame-t-elle.

 

Salon maternité paternité, c'est ce weekend!

Pour les futurs parents, les jeunes parents, et même les parents «expérimentés», le Salon maternité paternité est souvent considéré comme un incontournable. L'évènement qui regroupe des dizaines d'organismes et spécialistes de l'enfance se déroule à Montréal du 7 au 10 avril et à Québec du 29 avril au 1er mai. Pour en savoir plus, visitez le site web officiel.

 

Commenter cet article

Archives