Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marichesse.com

Marichesse.com

Conseils, science, sante et bien-être


L'UPA réclame des solutions pour assurer une sécurité de revenu aux producteurs

Publié le 29 Avril 2016, 10:45am

Catégories : #ECONOMIE

L'UPA réclame des solutions pour assurer une sécurité de revenu aux producteurs

Le milieu agricole lance à nouveau un cri du coeur aux gouvernements provincial et fédéral. L'Union des producteurs agricoles (UPA) réclame notamment des solutions pour assurer une sécurité de revenu aux producteurs d'ici. Ces derniers soutiennent que leur revenu est fragilisé notamment par les brèches dans la gestion de l'offre.

Selon l'UPA, la sécurité du revenu agricole est le maillon faible qui décourage non seulement la relève, mais aussi les plus vieux à transférer ou vendre leur ferme. Son président croit que la situation risque de se dégrader avec la consultation lancée par Québec visant à déterminer quel programme de soutien financier convient le mieux aux agriculteurs croit Marcel Groleau.

« Lorsque l'on consulte les agriculteurs pour les obliger à choisir entre les programmes AGRI et ASRA, on fragilise les gens en les dirigeant vers les programmes d'autogestion des risques plutôt qu'un programme partagé des risques entre les producteurs et l'état », affirme M. Groleau.

Le syndicat de producteurs croit plutôt qu'un mélange des deux programmes serait nécessaire pour faire face à la fluctuation récurrente des prix dans ce secteur d'activité. « La demande de l'UPA, c'est qu'il faut garder ces deux programmes-là. Il faut que la décision soit reportée », ajoute le président de l'UPA-Estrie, François Bourassa. 

L'UPA rappelle par ailleurs qu'il est impossible de prévoir le rendement des récoltes et des revenus que recevront les agriculteurs lors de la vente. C'est pourquoi elle milite pour des régimes de gestion des risques qui offrent le maximum de sécurité. 

Lait diafiltré

Après avoir interpellé le gouvernement provincial au sujet du lait diafiltré en provenance des États-Unis, les agriculteurs enjoignent aussi le gouvernement fédéral à bloquer l'importation de cette matière.

« C'est du lait américain qui nous cause ces torts-là et une baisse de revenus », le vice-président du syndicat des producteurs de lait affilié à la Centrale des syndicats du Québec, André Brassard. 

Selon le député fédéral néo-démocrate de Drummond, François Choquette, l'Agence canadienne d'inspection des aliments doit faire respecter les normes de compositions fromagères à tous les transformateurs canadiens. « Les partis politiques ont pris l'engagement de régler la situation en 100 jours. Ça fait 6 mois que ça traîne. L'Agence doit régler le problème », soutient-il. 

Le NPD a déposé une motion en ce sens. Elle sera débattue aux Communes le 3 mai prochain               source          

Commenter cet article

Archives